MH370 : un an après le drame, le mystère demeure

Un avion des forces aériennes néo-zélandaises recherche des débris du Boeing 777 disparu de Malaysia Airlines au large de la ville australienne de Perth, le 13 avril 2014.[[Greg Wood / Pool/AFP/Archives]]

Qu’est-il arrivé au vol MH370 disparu le 8 mars 2014 avec 229 passagers à son bord ? Malgré la mise en oeuvre de la plus vaste opération de recherche jamais organisée pour retrouver un avion, le mystère demeure entier un an après. 

 

Aucune trace de l’appareil de la Malaysia Airlines, qui devait rallier Kuala Lumpur à Pékin, n’a été identifiée à ce jour. Si l’hypothèse de l’accident reste privilégiée, ce drame a alimenté nombre de scénarios, de la prise d’otage à l’acte terroriste en passant par des théories complotistes.

Selon l’enquête, la piste la plus crédible reste une chute brutale du niveau d’oxygène dans l’avion qui aurait rendu équipage et passagers inconscients. L’appareil aurait alors continué de voler en pilote automatique avant de sombrer en mer, faute de carburant.

 

Pas d'anomalie

Dimanche, les experts indépendants affirmaient par ailleurs dans un rapport qu'aucun élément ne permettait d'incriminer les membres d'équipage et qu'aucune anomalie mécanique n'avait été révélée.

"Aucun signe comportemental d'isolement social, de changements d'habitudes ou de centres d'intérêt, de négligence de soi, de consommation de drogue ou d'alcool, tant chez le pilote et le premier officier (co-pilote, NDLR) que le personnel de cabine", indique le document rendu public à Kuala Lumpur

 

L'Australie pourrait réduire son dispositif de recherche

Plus les jours passent, plus l’espoir s’amenuise de retrouver l’épave, qui pourrait reposer à 4 000 mètres de profondeur.

L’Australie, qui a dirigé les investigations au sud de l’Océan Indien, a d’ailleurs laissé entendre jeudi que le dispositif déployé pourrait être réduit.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles