Iran : poursuivie pour avoir divorcé 10 fois en deux ans

Une iranienne de 20 ans est poursuivie pour escroquerie après avoir divorcé dix fois en deux ans. [PublicDomainPictures / Pixabay]

Une jeune femme de 20 ans est poursuivie en Iran pour escroquerie après avoir divorcé dix fois en deux ans. Elle aurait gagné près de 30.000 dollars par divorce avec cette pratique.

 

A 20 ans, une jeune Iranienne a déjà connu dix mariages et dix divorces. Elle est aujourd'hui poursuivie pour escroquerie, car cette pratique lui aurait rapporté près de 30.000 dollars par divorce d'après le quotidien Iran.

Sa tactique : attirer des fils de bonne famille lors de soirées, et les obliger à se marier après quelques jours. Le jour de la noce, elle refusait de s'installer chez son époux, le forçant à lui transmettre une part du "douaire", une somme payée par le futur mari.

 

"Rien d'illégal"

Cette pratique est courante en Iran, et autorisée par la loi qui prévoit que si le mariage n'est pas consommé, la femme peut réclamer la moitié du douaire à son mari. La jeune femme, dont l'identité n'est pas révélée, aurait obtenu entre 100 et 110 pièces d'or par cette pratique à chaque divorce, soit 30.000 dollars. Le fait de ne pas consommer le mariage lui permettait également d'effacer le nom de son ex-époux de son livret d'Etat Civil.

La jeune femme réfute les accusations d'escroquerie : "je n'ai rien fait d'illégal. Je ne sais pas pourquoi je dois répondre", a-t-elle déclaré au juge d'instruction. Les dix ex-époux sont également passés à la barre en tant que témoins. Ils ont tous rapporté les mêmes faits.

Les divorces sont de plus en plus fréquents en Iran. Ils s'élèvent à 22% pour les neuf premiers mois de l'année iranienne, qui a débuté le 20 mars 2014. Les grandes villes iraniennes comme Téhéran enregistrent un taux encore plus élevé. Près d'un couple sur trois s'y sépare.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles