L'Eurogroupe juge les réformes grecques insuffisantes

Le ministre grec des Finances Yanis Varoufakis. [LOUISA GOULIAMAKI / AFP]

Le ministre grec des Finances, Yanis Varoufakis, s’est rendu ce lundi 9 mars à Bruxelles pour évoquer les projets de réforme de son gouvernement, en échange desquels l’Eurogroupe acceptera ou non de débloquer les quelque sept milliards d’euros d’aide promis. 

 

Transmises vendredi dernier à Jeroen Dijsselbloem, le président de l’Eurogroupe, les sept réformes proposées comprennent l’embauche de contrôleurs fiscaux, la mise en vente de licences pour les sociétés de jeux en ligne, ou encore une amnistie fiscale pour régler la question des arriérés d’impôts.

Des propositions qui restent toutefois insuffisantes aux yeux de l’Eurogroupe. "Très peu de progrès ont été faits en deux semaines, lancé Jeroen Dijsselbloem dès son arrivée à la réunion. Il faut cesser de perdre du temps et commencer à discuter sérieusement". Le temps presse : les réformes doivent être validées d’ici fin avril par la troïka (UE, BCE et FMI).

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles