Une Présidente Clinton ?

La secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton, le 28 novembre 2012 à Washington [Saul Loeb / AFP/Archives]

L’avocate démocrate de 67 ans semble prête à se lancer dans la course. Son ambition ? Devenir la première femme à la tête des Etats-Unis.

 

Elle part avec un avantage : elle connaît les lieux comme sa poche. Hillary Clinton espère retrouver la Maison Blanche, où elle a passé huit ans en tant que première dame des Etats-Unis, de 1993 à 2001, avant de la fréquenter à nouveau comme secrétaire d’Etat de Barack Obama (2009 – 2013). Si elle entretient délibérément le mystère sur ses intentions, il semble d’ores et déjà acquis que l’épouse de Bill Clinton sera la grande favorite des élections présidentielles de 2016.

Selon le Wall Street Journal, elle devrait ­annoncer sa candidature à l’investiture démocrate le mois prochain, et aurait déjà mis sur pied une équipe de campagne. Après avoir échoué aux primaires en 2008, elle a conscience qu’il s’agit sans doute de sa dernière chance d’accéder à son rêve de présidence.

 

Une femme respectée

Diplômée en droit de la prestigieuse université de Yale, Hillary Clinton, 67 ans, est une femme brillante, qui s’est forgée au fil des années une image de politicienne compétente et courageuse, ce qui pourrait l’aider à atteindre son objectif. D’ailleurs, selon un sondage ­publié en décembre, elle est la femme la plus ­admirée des Américains, devant Oprah Winfrey et la Pakistanaise Malala Yousafzai, prix Nobel de la paix 2014.

A ce respect, est venue s’ajouter au fil des ans une sympathie alimentée par la ­dignité avec laquelle elle a géré le «Monicagate», en 1998, lorsqu’il a été révélé que son mari l’avait trompée avec une stagiaire de la Maison Blanche, ­Monica Lewinsky. "La perception des Amé­ricains vis-à-vis d’elle a changé, ­estime Nicole Bacharan, coauteur des Secrets de la Maison Blanche (éd. Perrin). Elle apparaît désormais comme une femme courageuse, digne, et dotée d’un grand sens de l’intérêt public." Enfin, le fait qu’elle deviendrait la première femme présidente des Etats-Unis pourrait jouer. "Cela peut ajouter une touche de modernité à sa candi­dature", analyse Nicole Bacharan.

 

De nombreux obstacles

Hillary Clinton devra toutefois franchir de nombreux obstacles pour espérer ­investir le bureau ovale en tant que 45e présidente des Etats-Unis. Son statut de grande favorite en fait une cible privilégiée, tant pour les républicains que pour ses futurs adversaires démocrates. Les récentes révélations, selon lesquelles elle avait utilisé sa boîte mail personnelle lors de son passage au ­département d’Etat, en violation du ­protocole, n’en sont qu’un premier exemple. Et les critiques portant sur l’origine des fonds que reçoit la fondation Clinton, dirigée par son mari, pourraient aussi la gêner.

Mais le principal défi auquel Hillary Clinton devra faire face, si elle était ­investie par le camp démocrate, sera politique. Car il sera difficile de l’emporter face aux républicains, qui sont sur une belle dynamique. "Après huit années de présidence démocrate, les républicains ont toutes leurs chances, estime Nicole Bacharan. C’est une élection très serrée qui s’annonce." Mais Hillary Clinton a déjà prouvé qu’elle avait la carrure pour mener des combats difficiles.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles