Crash en Argentine : ce que l'on sait

Une première vidéo du drame diffusée par un média argentin confirme la collision des deux hélicos.[ALDO PORTUGAL / AFP]

Moins de 24 heures après l’accident d’hélicoptères qui a endeuillé mardi la famille du sport français, les circonstances du drame s’éclaircissent peu à peu.

 

La mort de Camille Muffat, Alexis Vastine et de Florence Arthaud sur le tournage de la nouvelle émission de téléréalité de TF1 "Dropped" suscite toujours une vague d’émotion en France. Alors que les hommages se multiplient, le scénario du crash d’hélicoptères qui a coûté la vie aux trois champions français se précise.

 

Une première vidéo confirme la collision des deux hélicos

Une vidéo diffusée mardi midi par El Sol Online, un média argentin, confirme le scénario de la collision entre les deux hélicoptères dans lesquels avaient pris place Camille Muffat, Alexis Vastine, Florence Arthaud, cinq personnes de l’équipe de tournage de "Dropped" et les deux pilotes argentins.

Sur les images, on aperçoit d’abord les deux appareils voler de manière très rapprochée l’un en dessous de l’autre, à basse attitude, dans le ciel de la province de Rioja (nord-ouest de l’Argentine). Pour une raison encore inconnue, les deux hélicoptères se rapprochent brusquement. La partie arrière de l’un d’entre eux vient alors percuter par en dessous l’avant du deuxième appareil.

 

 

Les corps des victimes retirés

Pour permettre le travail des enquêteurs, les corps des victimes sont restés tout au long de la nuit dans les carcasses des deux appareils. Les premières investigations se sont terminées mardi dans la matinée et toutes les dépouilles ont été transférées à la morgue de la capitale de la province de Rioja.

 

Paris ouvre une enquête pour homicide involontaire

Le parquet de Paris a ouvert mardi une enquête pour homicides involontaires. Celle-ci a été confiée à la section de recherches de la gendarmerie des transports aériens. Par ailleurs, deux enquêteurs du Bureau d’enquêtes et d’analyses (BEA), en charge des investigations techniques sur les accidents d'aéronefs, devaient arriver mardi en Argentine pour participer à l’enquête de sécurité ouverte par le JIAAC (Junta de Investigación de Accidentes de Aviación Civil), son homologue argentin.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles