La guerre a plongé la Syrie dans le noir

Le phénomène est important dans les zones les plus touchées par les combats.[Capture d'écran Twitter]

Depuis le début du conflit en mars 2011, près de 83 % des lumières visibles la nuit par satellite ont disparu dans le pays, selon une étude menée par des chercheurs de l’université de Wuhan (Chine) et révélée ce jeudi par le collectif d’ONG #WithSyria.

 

Le phénomène est important dans les zones les plus touchées par les combats : 97 % et 96 % des lumières se sont éteintes dans les provinces d’Alep et d’Idlib, sur lesquelles le régime syrien largue quotidiennement des barils d’explosifs. 

96 % des lumières ont également disparu dans la région Raqqa, contrôlée par Daesh, ce qui s’explique dans ce cas, notamment, par l’incapacité du groupe islamiste à rétablir les services publics.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles