Islande : "la porte reste ouverte", affirme l'UE

Reykjavik a annoncé jeudi avoir retiré sa candidature à l'Union européenne, deux ans après l'arrivée au pouvoir d'un gouvernement eurosceptique de centre droit.[FREDERICK FLORIN / AFP]

La porte de l'Union européenne "reste ouverte" à l'Islande, dont le renoncement à l'adhésion n'est pas un revers pour l'UE, a affirmé vendredi la Commission européenne.
 

C'est la "prérogative de l'Islande de prendre une décision libre et souveraine sur la manière de poursuivre sa relation avec l'UE", a déclaré une porte-parole, Maja Kocijancic."L'Islande reste un partenaire important pour l'UE", a-t-elle ajouté en citant la participation à l'Espace économique européen et à l'Espace de libre circulation Schengen. "La porte de l'UE reste naturellement ouverte à l'Islande", a-t-elle assuré.

Reykjavik a annoncé jeudi avoir retiré sa candidature à l'Union européenne, deux ans après l'arrivée au pouvoir d'un gouvernement eurosceptique de centre droit qui promettait de mettre un terme au processus lancé en 2009.

 

"L'un des plus grands succès" de l'UE

Pour la Commission, cela ne remet pas en cause la politique d'élargissement menée depuis les origines de l'Union. Cette politique a été "l'un des plus grands succès" de l'UE et "continue à être une des politiques européennes les plus établies", a estimé Mme Kocijancic.

"La force d'attraction de l'UE se mesure à travers le continent et dans le monde entier", a renchéri un autre porte-parole. "De nombreux peuples et de nombreux pays aspirent non seulement à rejoindre l'UE mais aussi aux valeurs et aux droits dont on bénéficie au sein de l'Union européenne", a déclaré Margaritis Schinas.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles