Syrie : raids aériens contre les jihadistes

Ces raids sont les premiers de la coalition, menée par les Etats-Unis, dans ce secteur nord-est de la province de Hassaké depuis l'offensive de l'Etat Islamique.[©Al-FurqanMedia/AFP]

La coalition internationale qui combat le groupe Etat islamique (EI) a lancé dans la nuit des raids aériens contre des positions des jihadistes près de Tall Tamer, dans le nord-est de la Syrie, a indiqué samedi une ONG syrienne.

 

Ces frappes interviennent après un appel à l'aide lancé par les forces kurdes alors que l'EI a lancé depuis fin février une offensive pour tenter de prendre Tall Tamer et la ville de Ras al-Ain, plus au nord, à la frontière turque.

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), ces raids sont les premiers de la coalition, menée par les Etats-Unis, dans ce secteur nord-est de la province de Hassaké depuis que l'EI y a lancé son offensive. Il n'y avait pas dans l'immédiat de bilan de victimes des raids.

 

Empêcher les massacres

Vendredi, les Unités de protection du peuple (YPG) avaient appelé la coalition à les aider contre les jihadistes "pour empêcher tout massacre contre des civils sans défense".

Le porte-parole des YPG, Redur Khalil, a affirmé que l'EI acheminait des renforts vers le secteur de Ras al-Ain et que les combattants kurdes s'attendaient à une "attaque imminente".

 

Enjeu considérable

Si l'EI s'emparait de Ras al-Ain et Tall Tamer, cela lui permettrait de contrôler les routes reliant ces localités à Mossoul, la deuxième ville d'Irak dont les jihadistes se sont emparés en juin, ainsi que de nombreux autres régions du pays.

Aidées par les frappes de la coalition, les forces kurdes avaient réussi à chasser fin janvier les jihadistes de la ville de Kobané, à l'ouest de Ras al-Ain.

 

Guerre dévastatrice

La révolte pacifique lancée le 15 mars 2011 contre le régime de Bachar al-Assad, réprimée dans le sang, s'est transformée en une guerre dévastatrice entre rebelles et forces gouvernementales. Le conflit est devenu plus complexe en 2014 avec la montée en puissance des jihadistes qui contrôlent des régions dans le nord et l'est du pays et combattent les différentes forces sur le terrain.

En quatre ans, les violences ont fait plus de 210.000 morts et contraint 11,2 millions de personnes à quitter leur foyer.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles