Pam : le président du Vanuatu appelle à l'aide

Le cyclone a traversé la principale île de l'archipel, où habitent plus de 65.000 personnes, et un groupe d'îles situées plus au sud et qui comptent 33.000 habitants.[UNICEF Pacific / AFP]

Le président du Vanuatu a lancé un cri d'alarme à la planète après le cyclone qui a frappé son archipel.

 

Après l’émotion, place à la mobilisation. Trois jours après le passage dévastateur du cyclone Pam sur son archipel, le président du Vanuatu a appelé ce lundi  la communauté internationale à l’aide.

"Dans l'immédiat, il nous faut un soutien humanitaire, à plus long terme nous avons besoin d'une aide financière et d'assistance pour commencer à reconstruire nos infrastructures", a expliqué Baldwin Lonsdale.

 

24 morts

Cette aide permettrait de ne pas aggraver le bilan de la catastrophe qui, officiellement, a fait au moins 24 morts.

Car si des vivres sont débarqués en nombre par des avions militaires français, australiens et néo-zélandais, leur acheminement aux quatre coins de l’archipel pourrait prendre plusieurs jours.

 

100.000 sans-abris

Dans certaines zones isolées, le pire est peut-être à venir. "Il y a vraisemblablement 100.000 sans-abris, les écoles sont détruites, les centres d'hébergement sont pleins", a déploré le directeur de l’ONG Oxfam pour le Vanuatu, Colin Colette, qui craint désormais une propagation des maladies. 

 

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles