Poutine apparaît en public après 10 jours d'absence

Vladimir Poutine est apparu en public après 10 jours d'absence. Photo d'illustration. [ALEXEY DRUZHININ / RIA-NOVOSTI / AFP ARCHIVES]

Le président russe Vladimir Poutine est apparu lundi en public près de Saint-Pétersbourg, mettant fin à dix jours d'une absence qui a suscité un torrent de rumeurs sur son état de santé, un coup d'Etat ou une nouvelle paternité.

 

Le chef de l'Etat russe, 62 ans, est apparu, plutôt pâle, à une rencontre avec son homologue kirghiz Almazbek Atambaïev, dans un salon du palais Constantin, près de Saint-Pétersboug, a rapporté une journaliste de l'AFP.

Omniprésent de coutume dans les médias, le président russe, 62 ans, n'est pas réapparu en public depuis le 5 mars à l'occasion d'une conférence de presse avec le Premier ministre italien, Matteo Renzi.

Il a annulé plusieurs événements la semaine dernière, notamment un voyage au Kazakhstan pour une rencontre trilatérale avec les présidents kazakh et bélarusse et la signature d'un accord de coopération avec l'Ossétie du Sud, région séparatiste de Géorgie.

 

Coup d'Etat, naissance d'un enfant, chirurgie esthétique

Cette absence a provoqué une hystérie de rumeurs dans les médias russes et européens : coup d'Etat, opération de chirurgie esthétique ou naissance d'un enfant du président russe.

Les réseaux sociaux russes fourmillaient par ailleurs de plaisanteries morbides sur le sujet, le hashtag #Putinumer (#PoutineMort) devenant même un "sujet tendance" sur Twitter.

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a patiemment démenti toutes ces rumeurs, affirmant que le président russe était "tout à fait en bonne santé".

 

Des "ragots" selon Poutine

Poutine a qualifié de "ragots" les rumeurs durant ses dix jours d'absence. Il a déclaré ce lundi : "On s'ennuierait s'il n'y avait pas de ragots".

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, bombardé la semaine dernière de questions sur toutes les rumeurs circulant à propos de Vladimir Poutine, a ironisé.

"Bon alors, vous avez tous vu un président paralysé, enlevé par des généraux, et qui est arrivé en avion de Suisse où il a lui-même accouché ?", a déclaré M. Peskov à la presse. "Nous ne voulons plus parler de ce sujet, tout va bien", a-t-il ajouté.

 

L'anniversaire de la Crimée

La Russie célèbre cette semaine le premier anniversaire du "retour" de la péninsule ukrainienne de Crimée dans son giron, un an après un référendum controversé. Dans un documentaire diffusé à la télévision publique russe dimanche, Vladimir Poutine a affirmé qu'il avait envisagé à l'époque de mettre les forces nucléaires russes en alerte face à une éventuelle intervention militaire occidentale.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles