Grèce : la loi contre la pauvreté adoptée

Alexis Tsipras, premier ministre de la Grèce.[YANNIS BEHRAKIS / POOL / AFP]

Le nouveau gouvernement grec s'attaque à la pauvreté à travers une loi dédiée.

 

Malgré la pression, ils respectent leur promesse de campagne. Le nouveau gouvernement grec a adopté ce mecredi sa loi sur la pauvreté, la première depuis son arrivée au pouvoir. Ce texte prévoit notamment une aide alimentaire pour 300 000 personnes, une aide au logement allant de 70 à 220 euros pour 30 000 foyers, ou encore la fourniture d’électricité gratuite jusqu’à la fin de l’année pour les ménages n’ayant plus les moyens de payer.

"Quand tous les indices sont dans le rouge, chômage, pauvreté etc, on ne fait que ce qui est nécessaire pour faire face à ces problèmes", a estimé à l'Assemblée le ministre de l’Emploi, Panos Skourletis. Un message à peine déguisé du gouvernement grec à ses créanciers européens qui réclament toujours plus d’austérité.

 

Vers une nouvelle tranche d'aide ?

Si le coût de telles mesures n’a pas été chiffré, le gouvernement grec, en pleines négociations pour débloquer une nouvelle tranche d’aide, avait récemment indiqué que la charge financière était faible et que cela pouvait aider à la relance de la consommation. Le commissaire européen, Pierre Moscovici, a assuré qu'il n’opposait pas "un quelconque veto" à ces mesures.  

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles