Corée du Nord : un lâcher de ballon provocateur

Le leader nord-coréen Kim Jong Un [KNS / AFP]

C’est une provocation qui ne passe pas. Les autorités nord-coréennes ont annoncé ce dimanche 22 mars qu’elles se tiennent prêtes à ouvrir le feu sur les milliers de ballons que vont lancer la semaine prochaine des militants du Sud par-dessus la frontière.

 

Des ballons loin d’être amicaux puisqu’ils seront accompagnés de quelque 500 000 tracts dénonçant le régime de Pyongyang, ainsi que des copies de "L’interview qui tue !", la fameuse comédie américaine racontant une tentative d’assassinat de Kim Jong-Un par la CIA, et qui avait provoqué la colère du leader nord-coréen.

Considérés comme une "provocation politique" et "une déclaration de guerre de facto" par l’Armée populaire de Corée, ces lâchers de ballons feront face à "toute la puissance de feu" des unités placées sur la ligne de front.

En octobre 2014, une opération similaire avait entraîné un échange de tirs nourris de mitrailleuse entre les deux pays qui, faute d’avoir signé un traité de paix, sont officiellement toujours en guerre.  

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles