La présence de deux personnes dans un cockpit préconisée

"Cette recommandation pourra être revue à la lumière de toute information nouvelle concernant cet accident" a expliqué l'Agence européenne de sécurité aérienne. [HENNING KAISER / DPA / AFP]

L'Agence européenne de sécurité aérienne a recommandé vendredi la présence permanente de deux personnes dans le cockpit des avions de ligne, une mesure que plusieurs compagnies avaient décidé d'appliquer dès les premiers éléments sur le crash de l'Airbus A320 de Germanwings connus.
 

 

Dans une recommandation qualifiée de "temporaire", l'Agence européenne de la sécurité aérienne (EASA) a préconisé vendredi la présence de deux membres d'équipage en permanence dans le cockpit, dont "au moins un pilote qualifié".

Elle a effectué "cette recommandation sur la base des informations actuellement disponibles à la suite du dramatique accident du vol 4U9525 de la Germanwings et dans l'attente des résultats de l'enquête technique menée par le Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA) français", a-t-elle précisé dans un communiqué diffusé sur son site.

 

Finnair, Ryanair et Iberia le faisaient déjà

"Cette recommandation pourra être revue à la lumière de toute information nouvelle concernant cet accident", a ajouté l'agence basée à Cologne, en Allemagne. L'objectif est d'éviter qu'un pilote puisse se retrouver seul dans la cabine de pilotage, et donc en capacité de détruire son appareil dans un mouvement suicidaire, scénario jugé le plus probable dans le crash de l'A320 qui a fait 150 morts mardi dans le sud de la France.

Obligatoire pour les compagnies américaines avant même cette catastrophe, cette disposition était aussi en vigueur au sein du transporteur finlandais Finnair, irlandais Ryanair et espagnol Iberia.

 

À suivre aussi

Aviation Les corps des victimes françaises du crash d'Ethiopian Airlines rapatriés samedi
Social Aigle Azur : aucune offre de reprise retenue, fin d'activité ce vendredi à minuit
Faillite Thomas Cook : ce qu'il faut savoir sur le rapatriement des Français
Aviation Faillite de Thomas Cook : quels recours pour les 10.000 clients français en vacances ?

Ailleurs sur le web

Derniers articles