Nucléaire iranien : les discussions se poursuivent

L'Iran et les grandes puissances sont réunis depuis plusieurs jours en Suisse pour parvenir à un accord.[BRENDAN SMIALOWSKI / POOL / AFP]

Malgré l'expiration de la date butoir mardi 31 mars, les tractations sur le nucléaire iranien entrent dans leur huitième jour. Les négociateurs commencent à montrer des signes d'impatience.

 

Des avancées, pas de percée, encore du travail à faire : les tractations sur le nucléaire iranien vont bientôt entrer dans leur huitième jour à Lausanne, sans nouvelle date butoir fixée pour parvenir à un compromis.

Après une semaine de discussions "très difficiles, très compliquées", maintenues sous pression par une date butoir (le 31 mars) désormais expirée, un sentiment de lassitude était perceptible chez certains négociateurs.

 

Impatience

"Il est temps pour nos partenaires dans la négociation de saisir le moment et l'opportunité (d'un accord) qui ne se répètera peut-être pas", a déclaré mercredi 1er avril le chef de la diplomatie iranienne Mohammad Javad Zarif.

De leur côté, plusieurs diplomates occidentaux ont au cours des dernières heures exhorté Téhéran à "prendre les décisions", certains jugeant qu'il était temps "de dire oui ou de dire non".

Cela n'a pas empêché le secrétaire d'Etat américain John Kerry de faire annoncer qu'il resterait à Lausanne "au moins jusqu'à jeudi matin". "Nous continuons à faire des progrès mais nous n'avons pas encore atteint un compromis politique", a indiqué son porte-parole.

 

Optimisme des grandes puissances

Mercredi, seuls les chefs de la diplomatie américaine John Kerry, britannique Philip Hammond, et allemand Frank-Walter Steinmeier et leur homologue iranien Mohammad Javad Zarif étaient toujours à Lausanne.

Ils devaient être rejoints en soirée par le Français Laurent Fabius, parti au petit matin pour participer au Conseil des ministres à Paris et qui avait prévenu qu'il reviendrait dès que ce serait "utile".

A Berlin, la chancelière allemande Angela Merkel s'est voulue optimiste. "Je crois qu'une grande partie du chemin a été faite", a-t-elle dit.

Même tonalité à la Maison Blanche : "Nous avons le sentiment que les discussions continuent à être productives" a déclaré Josh Earnest, porte-parole de l'exécutif américain, précisant que le président Barack Obama avait été informé de l'avancée des négociations mercredi matin.

 

Toujours les mêmes points de tension

Les discussions achoppent toujours sur les mêmes points, même si des avancées existent, selon des diplomates occidentaux et iraniens. Il s'agit des sanctions et la recherche et le développement permettant à l'Iran de développer des centrifugeuses plus performantes.

Vous aimerez aussi

Le périple d'Emmanuel Macron en Afrique
Diplomatie Le périple d'Emmanuel Macron en Afrique
Un exercice de débarquement américano-sud-coréen à Pohang, dans le sud-est de la Corée du SUd, le 12 mars 2016 [Ed Jones / AFP/Archives]
Diplomatie États-Unis et Corée du Sud cessent leurs grandes manœuvres conjointes
L'émissaire américain pour le Venezuela Elliott Abrams et l'ambassadeur russe aux Nations Unies Vassily Nebenzia, le 28 février au Conseil de sécurité de l'ONU, à New York [Johannes EISELE / AFP]
Diplomatie Venezuela : bras de fer russo-américain autour de l'aide humanitaire

Ailleurs sur le web

Derniers articles