Nucléaire iranien : entente sur des points clefs

[BRENDAN SMIALOWSKI / POOL / AFP]

Les grandes puissances et l'Iran ont manifestement trouvé un compromis jeudi 2 avril sur le dossier du nucléaire iranien à l'issue d'un marathon diplomatique à Lausanne. John Kerry a parlé d'un "grand jour" et Barack Obama devrait faire une déclaration dans les prochaines heures.

 

Après huit jours d'intenses tractations, l'Iran et les grandes puissances ont annoncé être parvenus à s'entendre sur "les paramètres clés" du dossier du nucléaire iranien. Le texte d'un accord final doit encore être rédigé d'ici le 30 juin

Selon les premiers éléments divulgués de ce pré-accord, la capacité d'enrichissement d'uranium de l'Iran devra être réduite et l'Iran maintiendrait 6.000 centrifugeuses en activité (contre 19.000 actuellement). Les sanctions américaines et européennes seront levées en fonction du respect des engagements de l'Iran, a immédiatement prévenu l'Union européenne.

 

Le compromis annoncé sur Twitter

L'enjeu était tel que certains dirigeants iraniens et du groupe des grandes puissances dit P5+1 (Etats-Unis, Chine, Russie, Grande-Bretagne, France et Allemagne) n'ont pas pu s'empêcher jeudi en fin de journée de faire part de la nouvelle sur Twitter.

"Grand jour. l'UE, P5+1 et l'Iran ont maintenant les paramètres pour résoudre les principales questions du programme nucléaire. Retour au travail bientôt sur un accord final", a tweeté le Secrétaire d'Etat américain John Kerry. L'accord final doit être rédigé

Des solutions ont été trouvées sur les "paramètres clés" a ainsi tweeté Hassan Rohani, le président iranien.

"Bonnes nouvelles" s'est félicitée la chef de la diplomatie de l'Union Européenne, Federica Mogherini.

"Solutions trouvées. Prêts à commencer immédiatement la rédaction du texte" de l'accord final, a répondu Mohammad Javad Zarif, le chef de la diplomatie iranienne.

Il y a "une entente sur les points clés en vue d'un accord final", a déclaré pour sa part le ministre allemand des Affaires Etrangères Frank-Walter Steinmeier.

 

 

Vous aimerez aussi

Image stellite de DigitalGlobe, du site de lancement de fusées de Sohae, en Corée du Nord, le 5 décembre 2018 [HO / Satellite image ©2019 DigitalGlobe, a Maxar company/AFP/Archives]
Nucléaire La Corée du Nord a reconstruit un site de fusées, au risque de «décevoir» Donald Trump
Etats-Unis Un adolescent de 12 ans provoque une fusion nucléaire dans le laboratoire de sa salle de jeux
Japon Fukushima : la ville de la centrale bientôt rouverte ?

Ailleurs sur le web

Derniers articles