#JeSuisKenyan : mobilisation citoyenne après l'attaque

Suite au massacre perpétré à Garissa au Kenya, la mobilisation citoyenne commence[TONY KARUMBA / AFP]

Le 2 avril dernier, 148 personnes étaient tuées, majoritairement chrétiennes, dans une université à Garissa au Kenya. Un massacre qui soulève l'indignation jusqu'en France.

 

Presque trois mois après les attentats qui ont frappé Paris, une attaque menée par les islamistes shebabs vient émouvoir et surtout indigner les internautes. Dérivé du slogan Je suis Charlie, le hashtag #JeSuisKenyan commence peu à peu à fleurir sur les réseaux sociaux.

Ces internautes dénoncent le massacre, mais aussi le relai médiatique que certains estiment insuffisant, ainsi que le manque de réaction des personnalités politiques. Et la comparaison avec la vive émotion exprimée lors des attentats parisiens est rapidement faite, notamment sur Twitter.

 

#JeSuisKenyan 

RFI remarque en effet qu'en seulement trois jours, le hashtag #JeSuisCharlie avait été utilisé plus de 5 millions de fois après les attentats. #JeSuisKenyan, un jour après l'attentat, n'a été utilisé que 10.000 fois. Même si le soir de l'attaque, c'est le mot clé dédié aux victimes kényanes qui était en tête des hasgtags les plus utilisés.

Si l'attaque de Garissa n'a pas fait surgir de mobilisation immédiate, peu à peu certains rendent compte de la tragédie. Ainsi, un rassemblement, organisé par le collectif Active Generation, est prévu à Paris mercredi 8 avril à 18h00, place de la République, là-même où s'étaient retrouvés près de 2 millions de personnes le 11 janvier dernier à l'occasion d'une marche républicaine en réaction aux attentats.  

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles