Etats-Unis : comment reconnaître un terroriste selon la TSA ?

Aéroport LaGuardia de New York. Photo d'illustration. [ANDREW THEODORAKIS / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP]

Le magazine Intercept vient de dévouler un document confidentiel rédigé par l'Agence américaine de sécurité des transports pour recenser les signes qui permettraient de détecter les potentiels terroristes dans les aéroports.

 

La Transportation Security Administration (TSA), agence américaine de sécurité dans les transports, a rédigé une liste de signes pour aider les employés des aéroports à identifier les potentiels terroristes. Cette liste, qui devait rester confidentielle, a été dévoilée par le magazine en ligne Intercept le 7 avril.

On apprend que les moindres signaux corporels des passagers sont scrutés. Et chaque signe émis par un passager correspond à un quota de points. Ainsi, si un passager baille exagérément ou présente des mains moites, un point lui sera attribué. S'il semble arrogant ou adopte une posture rigide, deux points lui seront attribués.

 

Une "pomme d'Adam proéminente" suspecte

Jusqu'à trois points, le passager n'est pas considéré comme un terroriste potentiel. De quatre à cinq points, de nouveaux contrôles seront menés. Enfin, au-dessus de six points, un agent de police sera averti de son attitude suspecte.

Des indices plus insolites apparaissent également dans la liste comme disposer d'une "pomme d'Adam proéminente" ou encore "sembler être déguisé". Ce dernier signe sera par ailleurs directement sanctionné de trois points.

 

"Ridicule"

Cette liste émane d'un programme déjà controversé outre Atlantique, le SPOT (Screening of Passengers by Observation Techniques) lancé par la TSA. Ce programme destiné à des agents spécialisés appelés "Behavior detection officers" (Agents de détection du comportement) chargés d'identifier les mouvements des passagers a coûté 900 millions de dollars aux contribuables américains.

Un ancien "agent de détection du comportement" interrogé par Intercept ironise sur la liste dévoilée. Pour lui, les signes de peur et de déception sont "ridicules". "Cette liste est juste un "fourre-tout" pour justifier les interpellations sur les passagers". "C'est un permis pour harceler", a-t-il conclu.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles