Daesh perd du terrain en Irak

Un commando de Daesh en Irak [Al-FurqanMedia/AFP]

L’action de la communauté internationale porte ses fruits. Selon le Pentagone, le groupe jihadiste Daesh a perdu "de 25 à 30%" de terrain en Irak depuis le mois d’août, et le début des raids aériens de la coalition.

 

Au total, entre 13 000 et 17 000 kilomètres carrés de territoires ne sont plus sous contrôle des islamistes. "Daesh est maintenant lentement repoussée [mais] c’est un long combat", a estimé lundi le colonel Steven Warren, porte-parole du Pentagone.

Ce dernier s’est montré moins optimiste concernant la situation en Syrie. Là, Daesh a "maintenu son influence globale", a déclaré le colonel, expliquant que les jihadistes étaient par exemple plus présents dans les environs de Damas ou de Homs.

La coalition internationale, menée par les Etats-Unis, a mené depuis le mois d’août dernier 3 244 frappes aériennes contre les positions de Daesh. L’Irak a été le pays le plus visé, avec 1 879 raids, contre 1 365 en Syrie. Reçu hier par Barack Obama, le Premier ministre irakien Haider al-Abadi a demandé «une augmentation significative des raids aériens» pour gagner encore plus de terrain. 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles