L'Italie démunie face à l'afflux de migrants

Des bateaux de migrants sont interceptés tous les jours par la Marine italienne [Ho / Marine italienne/AFP/Archives]

Des milliers de migrants venus d'Afrique débarquent chaque mois en Italie, par la Méditerranée. Une situation que le pays ne peut plus gérer seul.

 

A chaque jour son débarquement... et ses drames. Les autorités italiennes ont annoncé l’arrivée de près de 1.500 migrants venus de Libye, et la disparition de quarante-et-un autres.

Depuis le début du mois d’avril, l’Italie a déjà accueilli sur son sol plus de 11 000 réfugiés, et repêché les corps de centaines qui ont tenté leur chance. Et la situation risque de s’empirer dans les mois qui viennent.

 

Un déferlement

Selon la presse italienne, les services secrets du pays ont prévenu le gouvernement d’un prochain arrivage de 250 000 à 500 000 réfugiés en provenance de la Libye au cours des deux à trois prochains mois. Face à cet afflux massif, et au drame humain qui l’accompagne, le pays est désemparé.

Le ministre italien des Affaires étrangères, Paolo Gentiloni, a interpelé l’Union européenne pour qu’elle vienne en aide au pays. «Le problème est européen mais le remède est italien, ça ne va pas », a-t-il dénoncé, estimant que 90% de la surveillance et des secours, et leur coût, incombait à l’Italie 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles