Israël le gouvernement face à la colère des immigrés

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a dénoncé le racisme [Gali Tibbon / AFP/Archives]

Face à la colère des Juifs d'originie ethiopienne, le gouvernement israélien a réagi.

 

Les Falachas dénoncent les discriminations. Dimanche soir, une manifestation d’Israéliens originaires d’Éthiopie a dégénéré en émeutes, faisant une soixantaine de blessés parmi les policiers et les manifestants. Ce lundi, le président israélien Reuven Rivlin a estimé que le pays avait "commis des erreurs", causant une "plaie ouverte" chez ces immigrés qui s’estiment discriminés, notamment dans les domaines de l’éducation, du logement et de l’emploi.

Le premier ministre, Benjamin Netanyahu, a quant à lui appelé les Israéliens à "être unis contre le phénomène du racisme, le dénoncer, et l’éradiquer". La communauté juive éthiopienne regroupe 135 500 personnes, dont plus de 50 000 sont nées en Israël.  

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles