La Centrafrique va libérer ses enfants soldats

Entre 6 000 et 10 000 enfants centrafricains sont enrôlés dans les groupes armés du pays.[Miguel Medina / AFP/Archives]

Des milliers d’enfants sont concernés. Pour la première fois dans l’histoire du pays, les chefs de huit groupes armés centrafricains ont signé un accord dans lequel ils s’engagent à ne plus recruter d’enfants soldats et à libérer tous ceux qui garnissent leurs rangs.

 

Ce texte, paraphé par plusieurs factions de l’ex-rébellion Séléka et les milices anti-balaka, entend garantir aux enfants centrafricains les "mêmes chances que les autres enfants du monde entier".

De 6 000 à 10 000 jeunes seraient intégrés dans les différents groupes armés du pays. Certains comme combattants, d’autres "à des fins sexuelles, des cuisiniers, des messagers", selon l’Unicef. 

 

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles