Une mosquée fait scandale à la Biennale de Venise

Vue du Campanile à Venise [Gabriel Bouys / AFP/Archives]

A la Biennale de Venise (Italie), l'installation d'une mosquée dans une église alimente les critiques.

 

Art et religion ne font pas toujours bon ménage. L’Islandais Christoph Büchel en a fait l’expérience à la Biennale de Venise, qui a ouvert ce samedi.

En installant une mosquée dans une ancienne église désaffectée et privée, l’artiste voulait dénoncer l’absence d’un tel lieu de culte dans le centre historique de la Cité des Doges.

 

Signe de tolérance ou provocation ?

Si les musulmans de la ville, qui ont été nombreux à venir y prier, ont vu dans cette installation un signe de tolérance et de dialogue entre les religions, les critiques ont été nombreuses. Le président de la région de Vénétie, Luca Zaia, a ainsi parlé de "provocation".

D’autres ont évoqué des problématiques de sécurité, craignant que le lieu soit visé par des intégristes des deux religions

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles