Burundi : Hollande appelle à la fin des violences

François Hollande a également appelé à la reprise du processus électoral.[Patrick Kovarik]

François Hollande a appelé jeudi "toutes les forces en présence" à la fin des violences et à la reprise rapide du "processus électoral" au Burundi, en proie à de violents affrontements après une tentative de coup d'État.

 

"Le président de la République suit avec grande attention les évènements actuels au Burundi. Il appelle toutes les forces en présence à renoncer à toute violence et à prendre les mesures nécessaires pour que le processus électoral au Burundi puisse reprendre le plus vite possible, dans le respect de la Constitution et des accords d’Arusha", a indiqué l'Élysée dans un communiqué.

François Hollande "rappelle qu’il avait souhaité, lors de son discours prononcé à Dakar, le 29 novembre 2014, que les Constitutions soient respectées et que les consultations électorales se tiennent dans des conditions de transparence incontestables", poursuit le palais présidentiel. Il s'agit de la première prise de position officielle de la France depuis la tentative de coup d'Etat dans le petit pays d'Afrique des Grands Lacs, survenue après des semaines de contestation populaire contre un troisième mandat du chef de l'Etat Pierre Nkurunziza.

 

Nouvelles attaques contre les fidèles du président

Jeudi, au lendemain de cette tentative de coup d'Etat contre le président burundais, de violents affrontements opposaient à Bujumbura forces putschistes et loyalistes pour le contrôle de la radio et télévision nationale.

En début d'après-midi, les putschistes regroupés derrière le général Godefroid Niyombare ont lancé une nouvelle attaque contre les forces fidèles au président Nkurunziza postées autour de la radio et télévision nationale burundaise (RTNB) pour tenter de leur prendre le contrôle de ce bâtiment stratégique.

 

Vous aimerez aussi

Une image des leaders nord et sud-coréens Kim Jong Un  et Moon-Jae-in est projetée dans un stade de Pyongyang, le 9 septembre 2018. [Ed JONES / AFP]
Diplomatie Kim Jong-un annonce une visite historique à Séoul
Le ministre sud-coréen de l'Unification Cho Myoung-gyon et son homologue nord-coréen Ri Son Gwon se rencontrent à Panmunjom dans la zone démilitarisée, le 1er juin 2018 [Handout / South Korean Unification Ministry/AFP/Archives]
Diplomatie Les deux Corées ouvrent leur bureau de liaison conjoint dans le Nord
Diplomatie La Pologne mettra son veto à d'éventuelles sanctions de l'UE contre la Hongrie

Ailleurs sur le web

Derniers articles