Un Français souhaitant rejoindre la Syrie expulsé de Turquie

La frontière entre la Turquie et la Syrie est un lieu de rendez-vous pour de nombreux jihadistes européens.[ARIS MESSINIS / AFP]

La Turquie a arrêté et expulsé vendredi un citoyen français. L'homme voulait rejoindre les jihadistes en Syrie.

 

L'homme, dont seules les initiales B.T. ont été révélées, était arrivé jeudi soir à l'aéroport Sabiha Gokcen d'Istanbul sur un vol en provenance de Milan, a indiqué à l'AFP un responsable turc ayant requis l'anonymat. Ayant paru suspect aux membres de la police des frontières il a avoué lors d'un interrogatoire vouloir se rendre à Adana (sud de la Turquie) pour rejoindre un groupe terroriste en Syrie, selon la même source.

"Après un interrogatoire long et détaillé, B.T, a avoué qu'il comptait se rendre à Adana (sud) pour ensuite rejoindre un groupe terroriste en Syrie", a dit ce responsable à l'AFP.

 

Expulsé en Italie

Le ressortissant français a été expulsé en Italie, car c'est le pays d'origine du vol qui l'a mené en Turquie et les autorités françaises ont été pleinement tenues au courant, a-t-il ajouté.

Le gouvernement turc affirme avoir établi une liste des noms de plus de 13.500 étrangers -- dont 18% d'origine européenne ou d'Amérique du Nord -- venant de 98 pays et qui sont interdits d'entrer en Turquie afin de les empêcher de rejoindre à partir de son territoire les jihadistes du groupe Etat islamique en Syrie ou Irak voisins.

 

Plus de 1350 personnes déjà expulsés de Turquie

La Turquie partage un total de 1.300 kilometres de frontières avec ces deux pays et a rejeté récemment de façon véhémente les critiques selon lesquelles elle n'a pas agit assez efficacement pour arrêter le flot des militants jihadistes.

Selon le gouvernement, les autorités ont déjà expulsé plus de 1.350 personnes, soupçonnées de chercher à rejoindre les rangs de l'Etat islamique, et installé des centres spéciaux dans les aéroports pour interroger les suspects.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles