Raids de l'aviation syrienne sur Palmyre

Des ruines antiques à Palmyre. [Joseph Eid / AFP]

L'aviation syrienne a mené lundi d'intenses raids sur la ville antique de Palmyre et sa banlieue, prise jeudi par les jihadistes du groupe Etat islamique (EI), faisant au moins 4 tués civils, selon une ONG.

 

"Depuis ce matin, l'aviation du régime a mené 15 raids sur Palmyre et sa banlieue. Il s'agit des raids les plus intenses depuis la prise de la ville", a affirmé Rami Abdel Rahmane, directeur de l'Observatoire l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). "Il y a au moins quatre morts parmi les civils et des dizaines de blessés et c'est sur qu'il y a aussi des morts parmi les jihadistes de Daesh (acronyme arabe de l'EI) lors du bombardement du bâtiment de la sécurité militaire", a-t-il ajouté.

Les raids ont visé plusieurs endroits de la ville, connue en arabe sous le nom de Tadmor, notamment les secteurs de l'hôpital national et dans celui près du permiètre où se se trouvent les antiquités greco-romaines."  Une source militaire syrienne a confirmé ces raids. "Les opérations miltaires y compris les raids aériens, se poursuivent dans le périmètre de la localité al-Sakhné, de Tadmor, des champs d'al-Hel et Arak et toutes les routes qui conduisent vers Tadmor. Nous poursuivons Daëch où qu'ils soient", a-t-elle dit à l'AFP.

 

Exécution de 67 civils

Le groupe Etat islamique (EI) a exécuté au moins 217 personnes, dont des civils, depuis qu'il s'est emparé il y a neuf jours d'une partie de la province syrienne de Homs qui inclut Palmyre, a rapporté dimanche l'OSDH.

Cette ONG a affirmé détenir des preuves de l'exécution de 67 civils, dont des enfants, et de 150 membres des forces syriennes par des jihadistes de l'EI dans plusieurs endroits de la province de Homs depuis le 16 mai.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles