Daesh prend le contrôle de l'aéroport de Syrte

Daesh a pris le contrôle de l'aéroport de la ville libyenne de Syrte.[ WELAYAT TARABLOS / AFP]

Daesh a pris le contrôle de l'aéroport de la ville libyenne de Syrte après le retrait jeudi soir des combattants de la coalition des milices de Fajr Libya, ont indiqué vendredi un responsable et l'organisation jihadiste.
 

La base aérienne d'Al-Qardabiya, où se trouve l'aéroport international de Syrte, devient le premier aéroport pris par l'EI depuis que le groupe ultra-radical, est actif en Libye. La base "est tombée aux mains de l'organisation EI", a déclaré Mohammed Al-Chami, un responsable proche de Far Libya. L'EI a également annoncé dans un message avoir pris le contrôle de l'aéroport.

M. Chami a indiqué à l'AFP que les jihadistes avaient profité d'une opération de redéploiement des troupes qui étaient chargées de protéger le secteur pour s'y infiltrer et occuper les lieux. La base a été entièrement évacuée par les troupes liées à Fajr Libya, selon lui.
 

 

" Violents combats dans tous les secteurs de Syrte"

L'EI contrôle depuis février de larges zones dans la région de Syrte, notamment la localité de Noufliyeh, devenue son fief local. Fajr Libya, qui a pris le contrôle de Tripoli en août 2014, avait chargé le "bataillon 166" de défendre et sécuriser Syrte, ville côtière située à 450 km à l'est de la capitale libyenne.

L'EI a indiqué pour sa part sur Twitter que "des violents combats l'avaient opposé à des troupes liées à Fajr Libya dans tous les secteurs de Syrte", et confirmé la prise de la base aérienne d'Al-Qardabiya.

 

Vous aimerez aussi

Prix Nobel Prix Nobel de la Paix : quand Nadia Murad racontait son calvaire d'esclave sexuelle de Daesh
Photo diffusée par les Gardiens de la révolution iraniens du lancement de missiles sur l'est de la Syrie, le 1er octobre 2018 [Handout / IRAN'S REVOLUTIONARY GUARDS WEBSITE/AFP]
Moyen-orient «Vengeance» iranienne en Syrie : drones et missiles visent des jihadistes
Photo diffusée par les Gardiens de la révolution iraniens du lancement de missiles sur l'est de la Syrie, le 1er octobre 2018 [Handout / IRAN'S REVOLUTIONARY GUARDS WEBSITE/AFP]
Conflit L'Iran mène des représailles en Syrie après l'attentat d'Ahvaz

Ailleurs sur le web

Derniers articles