La NSA doit suspendre la collecte des données téléphoniques

Le siège de la NSA, dans le Maryland. [AFP]

Le renouvellement du programme de la NSA, qui permettait de collecter les données téléphoniques des Américains, n’a pas pu être évité dimanche soir. La procédure a été bloquée au Sénat.

 

La NSA, "National Security Agency", ne pourra plus collecter de données téléphoniques aux Etats-Unis. Son autorisation n’a pas obtenu de renouvellement au Sénat, qui n’a pas réussi à trouver un accord pour éviter son expiration. La collecte de métadonnées, qui comprend les horaires, durées et numéros appelés, a donc expiré dans la nuit de dimanche à lundi.

"A partir de ce dimanche soir, les employés de la NSA qui consultaient la base de données ne pourront plus le faire, tout cela grâce au sénateur Rand Paul" qui a bloqué la procédure, a déclaré le sénateur Richard Burr à l’AFP, président de la commission du renseignement du Sénat.

Rand Paul, élu républicain et libertaire du Kentucky, a bloqué à lui tout seul l’examen du texte, en multipliant les procédures d’obstruction pour bloquer le dispositif. "Le Patriot Act expire ce soir", s’est-il félicité.

 

Rétablissement prévu

La Maison Blanche a quant à elle qualifié d’ "irresponsable" l’expiration de la collecte des données téléphoniques. Elle a demandé au Sénat de faire en sorte que l’autorité légale du programme soit rétablie le plus rapidement possible.

Rand Paul ne pouvant retarder indéfiniment la procédure, le Sénat devrait continuer à examiner le texte afin d’ouvrir la voie à un rétablissement de l’autorité légale de la collecte. Le vote final devrait avoir lieu dans le courant de la semaine.

 

Excès du Patriot Act

La collecte des métadonnées par la NSA avait été révélée au public par Edward Snowden, ex-consultant de la NSA, qui vit aujourd’hui en exil en Russie. Le programme est contenu dans la section 215 du Patriot Act, une loi antiterroriste qui renforce les pouvoirs des agences de renseignement américaines.

"On ne peut pas se permettre de diminuer le système de surveillance, au moment où la menace terroriste est particulièrement forte", a indiqué John Brennan, directeur de la CIA.  

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles