Fifa : révélations en cascade

Le siège de la Fifa, à Zurich. [FABRICE COFFRINI / AFP]

Le feuilleton continue. L’ancien vice-président de la Fifa, Jack Warner, inculpé pour corruption par la justice américaine et recherché par Interpol, a affirmé, mercredi, être en possession de documents prouvant l’implication de la Fifa dans les élections législatives de son pays, Trinité-et-Tobago.

 

Dans un spot télévisé, il a évoqué des "transactions internationales au sein de la Fifa, incluant son président Sepp Blatter".

Ces déclarations sont intervenues dans la foulée de la révélation des aveux de Chuck Blazer, ex-secrétaire général de la Confédération de football d’Amérique du Nord, d’Amérique centrale et des ­Caraïbes (Concacaf), concernant des pots-de-vin reçus dans le cadre de l’attribution des Coupes du monde 1998 et 2010.

Chuck Blazer avait affirmé aux enquêteurs américains, en novembre 2013, que le Maroc avait versé en 1992 de l’argent pour tenter d’obtenir l’organisation de la compétition au ­détriment de la France.

L’ancien responsable du comité d’organisation du Mondial 98, Jacques Lambert, a, quant à lui, affirméêtre convaincu que la France n’avait commis aucune irrégularité. 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles