Ukraine : le cessez-le-feu menacé

Des séparatistes pro-russes ont attaqué les positions ukrainiennes à Mariinka. [OLEKSANDR RATUSHNIAK / AFP]

Après de nouveaux combats mortels, le cessez-le-feu instauré dans l'est de l'Ukraine est fortement fragilisé.

 

Les combats vont-ils reprendre dans l’est de l’Ukraine ? Ce jeudi 4 juin, les autorités de Kiev ont annoncé la mort d’au moins vingt-six personnes dans une "nouvelle offensive majeure" des séparatistes pro-russes. Quinze d’entre eux seraient morts, ainsi que cinq soldats ukrainiens et cinq civils.

Des violences qui faisaient craindre un échec définitif du cessez-le-feu signé le 12 février dernier à Minsk par les différents protagonistes.

"La menace d’une reprise d’actions militaires de grande envergure des groupuscules terroristes russes demeure gigantesque", a estimé le président ukrainien Petro Porochenko. Un constat partagé par l’Union européenne, qui a considéré cette attaque comme "la plus grave violation" du cessez-le-feu depuis son instauration.

 

Kiev et Moscou se renvoient la balle 

Selon Kiev, les séparatistes pro-russes se seraient lancés sur les positions ukrainiennes à Mariinka, mercredi à l'aube, avec plus de dix chars et 1.000 hommes. L’OSCE a confirmé ce "mouvement d’un grand nombre d’armes lourdes dans les territoires contrôlés par la République populaire de Donetsk".

Moscou, qui refuse toujours de reconnaître son implication dans le conflit, a de son côté dénoncé des "provocations" de la part du pouvoir ukrainien. Les accords de paix "sont en permanence menacés de voler en éclats à cause des actes des autorités de Kiev qui tentent d’échapper à leurs obligations d’établir un dialogue direct" avec les séparatistes, a déclaré le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov, confirmant la tension toujours accrue dans la région. 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles