Yémen : des pourparlers de paix

Le conflit au Yémen a connu samedi une nouvelle escalade, avec des attaques d'envergure des rebelles chiites contre l'Arabie saoudite en riposte à une intensification des raids aériens de la coalition dirigée par Ryad. [Mohammed Huwais / AFP]

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a confirmé samedi que des pourparlers de paix pour le Yémen allaient se dérouler à partir du 14 juin à Genève (Suisse), selon un communiqué des Nations unies.

 

M. Ban a réitéré son "appel urgent à toutes les parties au Yémen à engager des consultations de bonne foi et sans conditions préalables dans l'intérêt du peuple yéménite", ajoute le communiqué à propos des négociations destinées à mettre fin à des semaines d'un conflit qui a déjà fait plus de 2.000 morts.

M. Ban "se félicite du fait que le président Abd Rabo Mansour Hadi", actuellement en exil à Ryad, "envoie une délégation pour participer aux consultations conduites par les Nations unies à Genève, à partir du 14 juin", indique le communiqué. "Il est également heureux que les parties yéménites à Sanaa aient fait part de leur volonté de participer à ces consultations".

 

La mise en place d'un cessez-le-feu

Le but des pourparlers de paix est la mise en place d'un cessez-le-feu, d'un plan de retrait des rebelles des zones conquises depuis la fin de l'été dernier et d'un accroissement de l'aide humanitaire, avaient précisé des diplomates à l'ONU à New York vendredi. "M. Ban espère que les réunions à Genève permettront de faire repartir un processus de transition pacifique, ordonné, et qui inclut toutes les parties", reprend le communiqué.

Le conflit au Yémen a connu samedi une nouvelle escalade, avec des attaques d'envergure des rebelles chiites contre l'Arabie saoudite en riposte à une intensification des raids aériens de la coalition dirigée par Ryad. Ainsi, les rebelles chiites Houthis, soutenus par des militaires restés fidèles à l'ex-président Ali Abdallah Saleh, ont tiré samedi avant l'aube un missile Scud en direction du sud de l'Arabie saoudite, que la coalition a dit avoir intercepté.

Vous aimerez aussi

Moyen-orient Alain Goma, l'otage français au Yémen, a été libéré
Moyen-orient Le Yémen doit faire face à la pire famine depuis un siècle
Des enfants yéménites assistent à des cours dans une maison transformée en école à Taëz, dans le sud-ouest du pays en guerre, le 3 octobre 2018 [Ahmad AL-BASHA / AFP]
Proche-Orient Au Yémen, l'école à la maison pour des enfants de la guerre

Ailleurs sur le web

Derniers articles