Arabie Saoudite : la condamnation de Badaoui confirmée

L’annonce a provoqué une vague d’indignation dans le monde. [STR /AFP]

La Cour suprême d'Arabie saoudite a confirmé la peine de 10 ans de prison et de 1.000 coups de fouet contre le blogueur saoudien Raef Badaoui pour "insulte à l'islam", a indiqué dimanche son épouse en se disant "choquée" par cette décision irrévocable.

 

Son épouse, réfugiée au Canada, s’est dite «sous le choc» en apprenant la nouvelle. La Cour suprême d’Arabie Saoudite a confirmé dimanche la con­dam­nation à dix ans de prison et 1 000 coups de fouet à l’encontre du blogueur saoudien Raef Badaoui.

Une décision identique à celle déjà prise par la justice locale l’an dernier, pour le punir d’avoir «insulté l’islam». Défenseur de la liberté d’expression, il avait demandé sur son site Internet la fin de l’influence religieuse dans le royaume.

L’annonce a provoqué une vague d’indignation dans le monde. Amnesty International s’est insurgé contre un «jugement cruel et injuste», tandis que l’ONU a dénoncé une sentence «inhumaine». 

 

Vous aimerez aussi

Samar Badaoui à Washington lors de la remise du Prix international Femme de courage.
Arabie Saoudite La militante saoudienne pour les droits humains Samar Badaoui relâchée
Des membres de l'ONG Amnesty International brandissent des portraits du blogueur saoudien Raef Badawi lors d'une manifestation devant l'ambassade d'Arabie saoudite à Berlin, le 8 janvier 2016. [Tobias SCHWARZ                       / AFP/Archives]
Arabie Saoudite La soeur du blogueur Raef Badaoui emprisonnée en Arabie saoudite
Raef Badaoui tient un portrait de son époux Ensaf Haidar, blogueur saoudien emprisonné, lors de la remise du prix Sakharov à son mari, le 16 décembre 2015 [PATRICK HERTZOG / AFP]
Arabie Saoudite La femme de Raef Badaoui reçoit le prix Sakharov en son nom

Ailleurs sur le web

Derniers articles