Dette : Athènes propose un nouveau plan

Le Premier ministre Alexis Tsipras [AFP]

Le gouvernement grec a proposé à ses créanciers une contre-proposition de réformes pour éviter un défaut de paiement.

 

Athènes et ses créanciers vont-ils enfin s’entendre ? Quelques jours après un premier plan rejeté, et alors qu’Angela Merkel a prévenu lundi qu’il ne reste «plus beaucoup de temps», la Grèce a présenté mardi une contre-proposition de réformes afin d’éviter un défaut de paiement. Ces mesures porteraient notamment sur les retraites et sur la TVA.

L’UE et le FMI souhaitent en effet que le gouvernement d’Alexis Tsipras d’équilibrer le régime de retraite grec en s’attaquant aux pensions les plus basses. Ils ont également préconisé une hausse à 23% du taux de TVA pour l’électricité.

 

Caisses quasi-vides

Alors que ses caisses sont quasi-vides, la Grèce doit rembourser près de 1,6 milliard d’euros au FMI le 30 juin prochain. Sans accord d’ici-là, ce serait «le début de la fin» pour la zone euro, a averti mardi le Premier ministre grec, dans les colonnes du Corriere della Sera. Pour éviter d’en arriver là, il enchaîne les négociations. Il doit notamment s’entretenir mercredi avec Angela Merkel à Bruxelles. 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles