Les Belges inventent la pièce de 2,50 euros

La pièce qui suscite la controverse. [EMMANUEL DUNAND / AFP]

Après s'être vue interdire la création d'une pièce commémorative de la bataille de Waterloo de 2 euros, la Belgique a contourné le problème et a créé la pièce de 2,50 euros.

 

Ce lundi 8 juin, la Belgique a présenté une étonnante pièce de monnaie, de 2,50 euros. Outre sa valeur, ce qui rend cette pièce spéciale ce sont ses gravures. En effet, elles ont pour but de commémorer la bataille de Waterloo du 18 juin 1815, qui avait fait 50.000 victimes et avait débouché sur la défaite de l'armée de Napoléon, provoquant l'abdication définitive de ce dernier.

Dans un premier temps, la Belgique avait envisagé d'émettre 280.000 pièces de 2 euros frappées de dessins commémoratifs à l'occasion du bicentenaire de la bataille. Mais la France s'était opposée à la mise en circulation de ces pièces, soutenue par l'ensemble des pays de l'Union européenne. Le ministre des Finances belge, Johan Van Overtveldt avait répondu à cette opposition en affirmant que le but de cette démarche "n'était pas de raviver des vieilles querelles".

 

Une pièce qui coûte 6 euros

La Belgique a donc décidé de contourné ce refus et de créer une pièce commémorative de 2,50 euros. Si elle "aura un cours légal en Belgique", comme l'a affirmé Bernard Gillard, le Comissaire belge des Monnaies, il est peu probable que cette pièce ne soit  utilisée comme moyen de paiement par quelqu'un. En effet, la pièce est en vente sur le site internet de la Monnaie royale de Belgique au prix de six euros.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles