Elle triche au bac grâce à une puce satellitaire

La candidate se faisait souffler les réponses par un complice à distance. [FETHI BELAID / AFP]

Une candidate au baccalauréat en Algérie a été surprise en plein examen avec une puce satellitaire dissimulée dans son oreille. Un complice lui dictait les réponses à distance.

 

C'est un système de communication satellitaire très sophistiqué auquel a eu recours une candidate au baccalauréat en Algérie. Surprise en flagrant délit de fraude, la jeune femme avait une puce électronique cachée dans son oreille. Elle se faisait dicter les réponses de l'examen par un complice à distance. L'enquête ne dit pas comment ce dernier avait réussi à se procurer les énoncés.

Si la plupart des fraudeurs consultent internet via leur Smartphone, la candidate avait investi dans un matériel à 50.000 dinars soit 450 euros.

Lorsqu'un surveillant a découvert le stratagème, le complice ne s'en est pas rendu compte et a continué de souffler les réponses. La candidate a signé un procès verbal mentionnant qu'elle reconnaît sa fraude.

 

Le gouvernement va renforcer les sanctions

Dévoilée par la chaîne de télévision A4 TV, l'information a été commentée par la ministre de l'Éducation Nouria Benghebrit : "le recours à ces techniques sophistiquées démontre qu'il n'y a pas eu de fuite des sujets".

Plus de 850.000  Algériens ont entamé dimanche les épreuves du baccalauréat. En raison des très nombreux cas de triche qui sont observés depuis quelques années, le ministère de l'Éducation a prévu de durcir les sanctions contre les fraudeurs, annonçant que, dès l'année prochaine, de nouvelles mesures allaient être mises en place pour lutter contre ce fléau. 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles