Hollande loue le rôle de l'Algérie contre le terrorisme

François Hollande a effectué une visite éclair en Algérie.[BERTRAND LANGLOIS / POOL / AFP]

Voisine de la Libye, du Tchad et du Niger, l’Algérie est un partenaire incontournable dans la lutte contre le terrorisme.

 

C’est ce qu’a tenu à souligner, lundi 15 juin, François Hollande, au cours de sa visite éclair dans le pays. Il a salué "le combat commun" mené "contre cet ennemi terrible implacable auquel nous avons porté des coups et encore récemment, ces dernières heures".

Une référence à l’annonce, le matin même, de la mort en Libye de l’ancien chef d’Aqmi Mokhtar Belmokhtar, cerveau de la meurtrière prise d’otages d’In Amenas en Algérie en 2013. Il aurait été victime d’un bombardement américain.

Avant de rencontrer son homologue algérien, Abdelaziz Bouteflika, le président français a également exprimé sa "gratitude" au gouvernement algérien "qui a tout fait pour trouver les coupables et les restes d’Hervé Gourdel", le Français décapité après avoir été enlevé en septembre par le groupe Jund al-khilafa, affilié au groupe Daesh.

Enfin, il a rappelé le rôle de médiateur joué par l’Algérie lors de la signature des accords de paix au Mali du 15 mai.

 

Des liens économiques

L’autre versant de la visite présidentielle concernait les liens économiques entre la France et l’Algérie, alors que près de 450 entreprises françaises y sont implantées. "La France est le premier partenaire économique de l’Algérie, entend le rester et même entend encore développer sa présence" après "l’installation de très importantes entreprises comme Renault, Sanofi, Alstom et bientôt Peugeot", a déclaré François Hollande. 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles