Grèce : les banques resteront fermées jusqu'à mercredi

Les banques grecques sont fermées depuis le 29 juin dernier. [LOUISA GOULIAMAKI / AFP]

Au terme de près de 48 heures de négociations, les Européens sont parvenus ce lundi 13 juillet à un accord pour tenter de renflouer la Grèce et d'éviter le "grexit". Ce, en imposant d'importants sacrifices à la Grèce, dont l'économie exsangue a besoin de toute urgence d'une aide transitoire.

 

Revivez les principaux événements de cette journée particulière pour la Grèce et la zone euro.

 

20h58 : Le gouvernement grec annonce la prolongation de la fermeture des banques jusqu'au mercredi 15 juillet inclus. Cette mesure est imposée au pays depuis le 29 juin dernier.

 

20h21 : La Maison Blanche a salué lundi l'accord conclu entre la Grèce et les dirigeants de la zone euro, jugeant qu'il s'agissait d'un pas en avant important et "crédible" dans le bonne direction.

 

20h00 : L'ancien ministre des Finances grec Yanis Varoufakis a dévoilé les raisons de sa démission au magazine britannique New Statesman. Il explique avoir été mis en minorité au cours d'une réunion survenue après le referendum. 

 

19h38 : Le cas grec a fait réagir jusqu'en Amérique du Sud. "C´est une perte de souveraineté pure et simple. Le FMI demande au Premier ministre grec Alexis Tsipras de signer pour que le Fonds (monétaire international) impose comment gérer l´argent" des Grecs, a dénoncé le chef du gouvernement argentin, Anibal Fernandez.

 

18h38 : Fraîchement réélu, Jeroen Dijsselbloem a affirmé que le financement transitoire qui doit permettre à la Grèce de faire face à ses besoins, n'avait pas encore été trouvé, en raison de la complexité du dossier. Un groupe de travail a été mis à pied d'oeuvre pour trouver une solution

 

18h23 : En Grèce, le syndicat des fonctionnaires a appelé à une grève de 24h mercredi.

 

18h13 : Le Néerlandais Jeroen Dijsselbloem a été réélu à la tête de l'Eurogroupe, en marge des discussions sur l'aide à la Grèce.

 

17h42 : Le FMI, par la voix de son porte-parole Gerry Rice, s'est dit "prêt à travailler" avec les Européens et la Grèce pour "faire avancer" l'accord.

 

17h25 : Les ministres des Finances de la zone euro se retrouvaient lundi après-midi pour discuter notamment de l'aide financière nécessaire à la Grèce pour tenir à court terme, mais ce sera "difficile", a prévenu la Finlande. "Il faut que nous trouvions des solutions de court terme par rapport aux échéances financières qui sont celles de la Grèce, et nous allons commencer à en parler aujourd'hui", a déclaré à son arrivée à la réunion le Commissaire européen aux affaires économiques Pierre Moscovici.

 

17h16 : Le Premier ministre grec Alexis Tsipras est arrivé à Athènes où une réunion avec son gouvernement est en cours.

 

17h00 : Selon une source du ministère de Finances, la réouverture des banques pourraient s'opérer jeudi.

 

16h50 : Le président du Parti de Gauche, Jean-Luc Mélenchon, s'est indigné de l'issue des discussions. "Telle est l'Union européenne. Un revolver sur la tempe, une nation déjà asphyxiée et placée sous blocus financier doit conclure un "accord" après 13 heures de discussions?", a-t-il affirmé sur son site.

 

 

16h10 : Plusieurs Parlements européens doivent encore donner leur aval pour valider l'accord sur la Grèce

 

14h55 : Le gouvernement grec a décidé de prolonger la fermeture des banques selon une source ministérielle. Cette décision sera officiellement annoncée lundi soir. 

 

14h50 : Un porte-parole de la BCE a annonçait que celle-ci maintenait ses prêts d'urgence ELA aux banques grecques au niveau actuel. 

 

14h15 : Le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy a de son côté salué un "accord équilibré".  

 

13h37 : le Bundestag, le Parlement allemand, devrait voter vendredi. 

 

12h05 : La remontée de l'euro face au dollar aura été brève. La monnaie unique est rapidement repartie à la baisse.

 

11h24 : Le texte complet de l'accord a été partagé par le compte Twitter du Conseil européen. Il est pour l'instant disponible en anglais 

11h14 : Après les réactions internationales, les politiques français se mettent également à réagir. "La Grèce c'est l'Europe" scande le Premier ministre tandis que le vice-président du FN estime que les "contribuables français [...] sortiront rincés de cet accord". 

 

10h27 : Les marchés européens saluent le nouvel accord. La Bourse de Paris gagne 2,05% et Francorft 1,31%. Même réaction à Londres où la Bourse grimpe de 0,76%, à Madrid 1,30% et à Milan 0,69%. 

 

10h01 : Si cet accord est "difficile", il garantit selon Alexis Tsipras, une "stabilité financière" et une "relance" en Grèce. Le gouvernement local a "livré jusqu'au bout un combat juste", ajoute le Premier ministre grec.  

 

09h42 : La chancelière allemande, qui prônait le "Grexit" avertit que "le chemin sera long et difficile". 

 

09h30 : "Le Grexit a disparu". D'abord envisagée, la sortie temporaire de la Grèce de la zone euro n'a finalement pas été une option retenue, comme le rappelle Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne. 

 

09h24 : Cet accord doit désormais être validé par l'Assemblée nationale. Elle le votera mercredi, annonce François Hollande. D'ici là, la Grèce doit voter de son côté plusieurs réformes. 

 

09h16 : François Hollande tient une conférence de presse à Bruxelles. Le président de la République française se félicite de l'accord trouvé. "La Grèce reste dans la zone euro, c'était l'objectif".

 

09h11 : Dès l'annonce du nouvel accord, l'euro est remonté face au dollar, après avoir légèrement reculé dans la nuit.

 

08h59 : Peu avant 9h00, l'annonce officielle a été faite. Après 17 heures de négociations, un accord unanime de la zone euro a été trouvé pour négocier un 3e programme d'aide. L'information a été relayée sur le compte officiel de Donal Tusk, président du Conseil européen. "Le sommet européen est tombé d'accord à l'unanimité" écrit-il, ajoutant que des "réformes sérieuses et un soutien financier" pour la Grèce est prévu.

 

08h56 : Le Premier ministre Luxembourgeois fait quelques révélations. La zone euro serait ainsi "proche d'un accord". De son côté, le Premier ministre belge tweete un énigmatique "Agreement" ("accord" en anglais). 

08h32 : La Bourse de Tokyo est optimiste. Dans l'attente du résultat des tractations à Bruxelles sur la Grèce, elle a fini ce lundi en nette hausse (1,57%).

 

08h25 : Le Premier ministre français s'est exprimé au micro de France Inter. Pour Manuel Valls, un "Grexit" serait un "désastre" à la fois pour la Grèce, mais aussi pour la zone euro.

 

07h00 : Dans la nuit, Tspiras, Merkel, Hollande et Tusk ont proposé un projet de compromis pour maintenir la Grèce dans la zone euro. Ce dernier doit être soumis aux dirigeants de toute la zone euro pour approbation.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles