Nucléaire iranien : bientôt la fin des négociations

Pour l'Iran, quelques questions restent encore à régler avant un accord. [AFP / Archives]

Alors que les négociateurs du dossier nucléaire de Téhéran approchent d’une nouvelle échéance fixée à lundi minuit, il reste encore des “questions importantes” à régler selon l’Iran. Pour Pékin, les conditions sont “déjà en place” pour permettre un “bon accord”.

 

A quelques heures de la nouvelle échéance du dossier du nucléaire iranien, Pékin considère que les conditions sont "déjà en place" pour permettre un "bon accord" sur le dossier nucléaire iranien et qu'il faut désormais conclure, a déclaré lundi à Vienne le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi.

"La Chine pense qu'aucun accord ne peut être parfait mais que les conditions sont déjà en place pour atteindre un bon accord", a déclaré M. Wang en arrivant au palais Coburg, qui abrite depuis 17 jours des pourparlers entre l'Iran et les grandes puissances. "Nous pensons qu'il ne peut pas y avoir et qu'il ne doit pas y avoir de nouveaux délais".

 

Pour l’Iran, encore quelques “questions”

"Quelques questions importantes restent encore et nous discutons sérieusement pour les régler", a déclaré lundi à l’AFP une source proche de la délégation iranienne.

"Si nous pouvons résoudre ces problèmes et que (les solutions, NDLR) sont acceptées par toutes les parties, inchallah (...), mais je ne peux pas faire de promesse pour ce soir ou demain soir", a déclaré Abbas Araghchi, l'un des principaux négociateurs iraniens devant l'hôtel Cobourg avant d'entamer de nouvelles séances de négociations.

Le président iranien Rohani doit s'exprimer à la télévision ce lundi à 19h30, heure de Paris. 

 

Levée des sanctions internationales

L'Iran et le groupe P5+1 (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Royaume-Uni et Allemagne) tentent de finaliser un accord dans le dossier nucléaire iranien qui empoisonne les relations internationales depuis plus de douze ans.

L'objectif est de garantir que les activités nucléaires iraniennes sont strictement pacifiques, comme l'assure Téhéran, en échange d'une levée des sanctions internationales qui brident l'économie du pays depuis 2006.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles