Accord avec l'Iran : les neuf raisons de l'opposition d'Israël

Pour Benjamin Netanyahou, l'accord de Genève est une "erreur historique". [ARCHIVES / AFP]

Au lendemain de la signature d'un accord entre l'Iran et le groupe P5+1, les autorités israéliennes ont précisé les raisons de leur opposition à ce protocole, qualifié "d'erreur historique".

Israël n'a pas caché sa préoccupation à l'issue de la signature de l'accord sur le nucléaire iranien. Après l'avoir qualifié "d'erreur historique", le Premier ministre Benjamin Netanyahu a glissé qu'Israël saurait "toujours se défendre". Dans la soirée, enfin, il s'est entretenu avec le président des Etats-Unis, Barack Obama, pour lui "exprimer son inquiétude".

Mercredi, la représentation diplomatique de l'Etat hébreu à Paris a précisé dans un communiqué les raisons de l'hostilité des responsables israéliens à cet accord (dont on peut lire ici la présentation synthétique). La démonstration s'articule en neuf points.

1 - Les Iraniens vont pouvoir continuer à enrichir de l'uranium à des niveaux significatifs, dépassant les besoins civils stricto sensu.

2 - A l'extinction des délais, ils pourront reprendre un programme militaire. L'échéance est "reportée à une date ultérieure".

3 - Les capacités technologiques de l'Iran lui permettraient de franchir rapidement le seuil nucléaire, si Téhéran décidait de violer l'accord.

4 - L'accord ne serait pas suffisamment strict sur la "militarisation" de l'Iran et sa capacité à se doter de vecteurs adaptés à un usage militaire.

5 - Le texte entre en contradiction avec les résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies imposant un embargo sur les armes.

6 - Les mécanismes de contrôle ne seraient pas suffisamment robustes et permettent à l'Iran la poursuite de développements clandestins.

7 - La levée des sanctions vient mettre fin à la seule mesure qui s'était réellement révélée efficace pour conduire Téhéran à la négociation.

8 - L'accès aux fonds gelés, estimés à 150 milliards de dollars, permettra à l'Iran de financer des mouvements hostiles à Israël comme le Hezbollah.

9 - L'accord de Genève risquerait enfin de relancer la course aux armements nucléaires dans la région et de la déstabiliser davantage.

 

 

Vous aimerez aussi

Kobi Marimi interprétera «Home» pour l'Eurovision 2019, à Tel Aviv.
Télévision Eurovision : Tout savoir sur Kobi Marimi, le représentant d’Israël
Israël Netanyahou annonce avoir trouvé un site pour baptiser une colonie «Trump» sur le Golan occupé
Ivanka Trump lors de l'inauguration de l'ambassade américaine de Jérusalem en 2018
Israël Ambassade américaine à Jérusalem : quel bilan un an après ?

Ailleurs sur le web

Derniers articles