Tsipras annonce un remaniement gouvernemental

Alexis Tsipras a procédé à dix changements.[ARIS MESSINIS / AFP]

Le Premier ministre grec Alexis Tsipras a annoncé vendredi soir un remaniement de son gouvernement après la fronde d'une partie de sa majorité lors du vote au Parlement du premier paquet de réformes exigées par les créanciers contre l'octroi d'une nouvelle aide à la Grèce.

 

Alexis Tsipras a procédé à dix changements au sein de son équipe pour remplacer les ministres et surtout vice-ministres qui ont voté contre ces mesures, rejetées jeudi par moins d'un quart du parti de gauche radicale Syriza au pouvoir.

Alexis Tsipras a évincé les trois ministres frondeurs qui avaient voté jeudi contre l'adoption de ce train de mesures controversées, tout en confortant à son poste Euclide Tsakalotos, son ministre des Finances, apprécié de ses homologues de la zone euro. Parmi les sortants figurent le ministre de l'Energie et des Infrastructures Panagiotis Lafazanis et la ministre adjointe aux Finances Nadia Valavanis, qui avait présenté sa démission.  

 

Premier remaniement d'envergure depuis l'arrivé de Syriza

Le chef du gouvernement de gauche radicale avait vertement critiqué jeudi soir l'attitude des 32 députés dissidents de Syriza, estimant que le parti était sorti "meurtri" de cette fronde qui le rend désormais otage de l'opposition. Le cabinet du Premier ministre a toutefois prévenu que la passation de pouvoir serait repoussée en raison des incendies de forêt qui se sont déclarés vendredi près d'Athènes et dans le sud du Péloponnèse.

Ce remaniement, le premier d'envergure depuis l'arrivée de Syriza au pouvoir il y a six mois, s'apparente à une reprise en main et a valeur de message adressé aux créanciers, qui continuent à douter de la volonté - et de la capacité - de l'exécutif grec de tenir ses engagements. Il s'agit aussi pour M. Tsipras de présenter un exécutif rassemblé et en ordre de marche avant le vote au plus tard le 22 juillet du deuxième train de mesures demandées par les créanciers, qui concernent cette fois les banques et la justice civile.

 

Vous aimerez aussi

Le Premier ministre grec Alexis Tsipras à Athènes, le 22 juin 2018 [Milos Bicanski / AFP/Archives]
crise économique Grèce : Tsipras marque à Ithaque la fin de «l'Odyssée» des plans d'aide
Le Premier ministre grec Alexis Tsipras (c) salue les pompiers ayant combattu les incendies meurtriers de Mati, à l'est d'Athènes, le 30 juillet 2018 [- / GREEK PRIME MINISTER'S PRESS OFFICE/AFP/Archives]
Grèce L'avenir politique de Tsipras incertain malgré la fin des plans d'aide
Le Premier ministre grec Alexis Tsipras, qui s'est rendu sur les lieux de l'incende à Mati et Rafina le 30 juillet 2018, a assumé la responsabilité politique du désastre, sans mettre en cause la gestion opérationnelle des secours, alors qu'opposition et médias critiquent le manque de coordination de divers services. [- / GREEK PRIME MINISTER'S PRESS OFFICE/AFP]
catastrophe naturelle Grèce : Tsipras enfin sur les lieux du désastre, veillée d'hommage à Syntagma

Ailleurs sur le web

Derniers articles