Grèce : les représentants des créanciers à Athènes "dans les jours prochains"

La Commission européenne a annoncé que les représentants des créanciers sont attendus à Athènes. [ARIS MESSINIS / AFP / Archives]

Les représentants des créanciers (UE, FMI, BCE) de la Grèce, longtemps connus sous le nom de "troïka", sont attendus à Athènes "dans les prochains jours", a annoncé vendredi la Commission européenne, alors que la date de vendredi avait un temps circulé.

 

"Les Institutions sont attendues dans les jours prochains", a affirmé une porte-parole de la Commission européenne, sans donner plus de précisions sur le calendrier. Une source ministérielle grecque avait indiqué que la venue des représentants des créanciers devait se faire ce vendredi, mais cette date n'avait jamais été confirmée à Bruxelles ou à Washington.

"La mission est en cours de préparation", a confié une source proche des discussions. "On discute encore du lieu car il faut trouver un endroit accessible, près des ministères", a souligné cette source. Une seconde source a fait part de "problèmes logistiques". Ces derniers vont être "rapidement réglés", a insisté vendredi une source gouvernementale grecque, sans préciser leur nature exacte.

 

Finaliser le troisième plan d'aide à la Grèce

L'enjeu de ce nouveau cycle de réunions est la finalisation, d'ici au 20 août au plus tard, du troisième plan d'aide à la Grèce, dont le principe a été accepté dans la douleur le 13 juillet par la zone euro et le gouvernement grec. Car la Grèce, dont les caisses sont vides, doit rembourser plus de trois milliards d'euros à la BCE le 20 août, puis 1,5 milliard au FMI en septembre.

Vendredi, le Premier ministre grec Alexis Tsipras et le président français François Hollande se sont entretenus sur la mise en oeuvre de l'accord du 13 juillet. Tous "deux ont réaffirmé l'importance du respect des engagements contenus dans ce texte", a indiqué le gouvernement grec.

 

Définir un calendrier et des actions prioritaires

Pour mettre sur pied un nouveau plan d'aide, le calendrier va être serré et les équipes vont d'abord devoir définir des actions prioritaires à mettre en oeuvre, décider du calendrier de versement et trouver un accord sur la trajectoire budgétaire de la Grèce, qui est retombée en récession au premier trimestre, selon une source proche des discussions.

Au cours de ce processus, le montant exact du plan d'aide, évalué pour l'instant à 82 à 86 milliards d'euros, pourrait être révisé.

 

L'approbation des créanciers

Si toutes ces étapes sont franchies d'ici aux 6-8 août, il faudra encore le feu vert des trois Institutions et celui de la zone euro avec l'approbation de plusieurs Parlements nationaux. Ensuite, le Parlement grec devra se prononcer sur les actions prioritaires pour que soit déboursée la première tranche d'aide avant la date-butoir du 20 août, a insisté cette source.

Dans l'immédiat, Athènes va officiellement adresser par courrier d'ici à vendredi soir une demande au FMI en vue de la participation de l'institution de Washington au nouveau plan d'assistance financière, a indiqué une source gouvernementale grecque. Le FMI s'était ému jeudi de ne pas avoir reçu une telle demande officielle.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles