Espagne : incendie maîtrisé, la piste criminelle privilégiée

Près de 6 500 hectares de forêt ont été ravagés par un incendie depuis le jeudi6 août 2015 dans une chaîne montagneuse de l'ouest de l'Espagne. [LLUIS GENE / AFP / Archives]

De nouveaux renforts ont permis ce dimanche de maîtriser un incendie qui a dévasté près de 6 500 hectares depuis jeudi dans une chaîne montagneuse de l'ouest de l'Espagne. Les autorités locales n'excluent toutefois pas "des risques de réactivation" et suspectent une origine criminelle.

 

Le Portugal a envoyé une centaine de pompiers pour aider à lutter contre le feu, soupçonné d'être d'origine criminelle. Des renforts sont également venus des régions voisines d'Andalousie et de Castille-et-Léon, en plus de l'intervention d'unités militaires.

Dimanche en fin de matinée, les autorités de la région ont déclaré que le feu était contrôlé, avec cependant des "risques de réactivation" dans la Sierra de Gata, où l'incendie s'est déclaré. 

En tout, quelque 500 personnes travaillaient à l'extinction de l'incendie, appuyées par 18 hélicoptères et six avions amphibies.

 

 

Une origine criminelle ?

Quelque 2 400 riverains évacués ont été autorisés à regagner leur domicile, tandis que toutes les routes coupées étaient rouvertes dimanche. 

La cause du sinistre était encore indéterminée mais "tout semble indiquer" qu'il s'agit d'un incendie criminel, selon le chef du gouvernement de la région, Guillermo Fernandez Vara.

"Quand un incendie est concentré dans une zone très spécifique, c'est parce que la main de l'homme y est pour quelque chose, parce qu'il ne fait pas plus chaud et plus sec dans la Sierra de Gata que dans le reste de l'Estrémadure," a-t-il avancé.

La Garde civile a d'ailleurs demandé, sur son compte Twitter, aux citoyens de les contacter "s'ils connaissaient des détails" sur l'origine de l'incendie afin d'en "éclaircir les causes".

Les incendies de forêt ont ravagé plus de 54 000 hectares depuis le début de l'année en Espagne, plus que le total des deux dernières années, selon le ministère de l'Agriculture.

 

Vous aimerez aussi

Jose Luis Martinez Almeida, du Parti populaire (conservateur), élu maire de Madrid le 15 juin 2019, avec le soutien des libéraux de Ciudadanos et l'extrême droite de Vox [OSCAR DEL POZO / AFP]
Espagne Madrid bascule à droite avec le soutien de l'extrême droite
Manifestants catalans pro-indépendance à Barcelone, le 12 juin 2019, en faveur de l'acquittement des douze séparatistes jugés à Madrid pour leur rôle dans la tentative de sécession de 2017 [LLUIS GENE / AFP]
Justice Le procès historique des séparatistes catalans s'achève en Espagne
Des manifestants brandissent des drapeaux catalans et le portrait d'Oriol Junqueras, l'ex-vice-président de Catalogne, le 16 février 2019 à Barcelone [LLUIS GENE / AFP/Archives]
Espagne Le procès historique des séparatistes catalans touche à sa fin

Ailleurs sur le web

Derniers articles