Inde : Une bousculade fait 11 morts

Une bousculade en Inde a fait 11 morts le 10 août 2015. À l'image, des ouvriers en colère portent un cercueil symbolique, le 23 avril 2014 à Dacca au Bangladesh. Photo d'illustration. [Munir Uz Zaman / AFP / Archives]

Au moins 11 pèlerins ont péri lundi 10 août dans une bousculade devant un temple hindou survenue lors d'un festival religieux dans l'est de l'Inde. Près de 150.000 personnes sont attendues sur place en ce mois sacré du calendrier hindou.

 

Le drame est survenu sur le site religieux de Baidyanath Jyotirlinga, dans l'Etat de Jharkhand, lorsque le bruit a commencé à se répandre que les portes du temple s'ouvraient.

Des pèlerins qui dormaient dans la file d'attente longue de plusieurs kilomètres ont été piétinés par d'autres qui sont précipités vers l'avant, après les premières prières, aux environs de 04H00 (22H30 GMT dimanche), a expliqué à l'AFP SN Prahdan, un officier de police.

Les participants s'étaient rassemblés avant l'aube en prévision de la journée de lundi, considérée comme une date de bon augure pour se rendre sur le site. Celui-ci comprend un temple principal ainsi que 21 édifices plus petits dédiés à Shiva, le dieu de la destruction.

"La première cérémonie de prières est dirigée par les prêtres du temple, puis les portes sont ouvertes aux fidèles", a ajouté le policier.

"Beaucoup de pèlerins ont tenté de remonter la file d'attente en courant, ce qui a provoqué le chaos, et alors que les gens tombaient, certains ont été piétinés", a-t-il dit.

 

Onze personnes mortes, une vingaine blessées

Les bousculades lors de festivals religieux en Inde sont relativement fréquentes. Les policiers et volontaires mobilisés pour assurer la sécurité se retrouvent débordés par le nombre de participants.

La file d'attente jusqu'au temple faisait plus de six kilomètres de long en ce mois de Shravan sacré pour les hindous. "D'après nos estimations initiales, il y avait entre 100.000 et 150.000 fidèles présents", a encore dit l'officier de police.

Des renforts de police vont être déployés sur les lieux pour tenter de contrôler les mouvements de foule.

Le Premier ministre indien Narendra Modi s'est dit "peiné par la pertes de vies humaines". "Mes pensées et mes prières vont aux familles des personnes décédées en ce moment de deuil".

En juillet, 27 personnes avaient trouvé la mort dans une bousculade sur les bords d'une rivière sacrée dans le sud (bien sud) de l'Inde, la rivière Godavari, où des milliers de personnes prenaient un bain rituel.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles