Equateur : le volcan Cotopaxi se réveille

Le volcan Cotopaxi, en Équateur, s'est réveillé. [JUAN CEVALLOS / AFP]

Quito a déclaré samedi l’état d’exception après le réveil du Cotopaxi, volcan considéré comme l’un des plus dangereux au monde. L’Etat a procédé à l’évacuation des localités menacées par une éventuelle éruption.

 

Le volcan, de 5 897 mètres de hauteur, constitue une menace pour la capitale qui se trouve à 45 km au nord de là. Vendredi, celui-ci a été secoué par plusieurs explosions, produisant une énorme volute de cendres de 8 km de haut.

Samedi, une autre colonne de cendres a été expulsée, à 5 km de hauteur cette fois. Des risques d’avalanche étaient par ailleurs à craindre après l’expulsion de fragments solides et incandescents. D’impressionnantes images commençaient à tourner sur les réseaux sociaux.

 

 

Evacuation et état d’exception

Face à ce danger latent, l’Etat equatorien a procédé à l’évacuation de quatre cents personnes habitant aux abords du volcan, dans les provinces de Cotopaxi et Punchincha.

L’état d’exception a par ailleurs été décrété. Il permet "d'utiliser toutes les ressources où qu'elles soient, mis à part celles de l'éducation, pour répondre à une éventuelle urgence et mobiliser les ressources nécessaires" comme l’a rappelé le président Correa lors de son intervention dans les médias nationaux.

 

Cotaxapi

Le Cotaxapi est considéré par les scientifiques comme l’un des volcans les plus dangereux au monde. La neige présente à son sommet peut entrainer, en cas d’éruption, d'importantes coulées de boue particulièrement denses et lourdes. Les conséquences seraient alors désastreuses pour les populations vivant à proximité.

Le volcan n’a toutefois pas connu de véritable éruption depuis 1877. Depuis cette date, il est modérément actif.

 

Vous aimerez aussi

Les Indiens regardent la mer depuis une plage fermée de Puri, dans l'État d'Odisha, dans l'est de l'Inde, le 2 mai 2019, alors que le cyclone Fani s'approche du littoral indien.
catastrophe naturelle Cyclone Fani en Inde : deux morts dans l'est du pays
Une route partiellement détruite par les fortes précipitations liées au passage du cylone Kenneth, le 28 avril 2019 à Pemba, dans le nord du Mozambique [STRINGER / AFP]
catastrophe naturelle Le bilan du cyclone Kenneth monte à 38 morts dans le nord du Mozambique inondé
Des habitants de Bengkulu en Indonésie dans leur maison inondée par les suites des pluies torrentielles qui ont touché l'archipel, le 29 avril 2019 [DIVA MARHA / AFP]
catastrophe naturelle Des inondations en Indonésie font près de 40 morts

Ailleurs sur le web

Derniers articles