Trump reconnaîtrait l'accord sur le nucléaire iranien

Donald Trump a créé la surprise dimanche 16 août en affirmant qu'il ne renierait pas l'accord avec l'Iran sur son programme nucléaire. [Photo d'illustration / Slaven Vlasic / Getty Images/AFP/Archives]

Le milliardaire américain Donald Trump, qui caracole en tête des sondages, s'est distingué dimanche des nombreux autres prétendants républicains à la Maison Blanche, en affirmant qu'il ne renierait pas l'accord avec l'Iran sur son programme nucléaire.

 

"Je gérerais ce contrat de façon si dure qu'ils n'auraient aucune chance", a commenté l'homme d'affaires, qui multiplie les déclarations à l'emporte-pièce et continue de mener dans les sondages loin devant ses rivaux républicains.

"Ce serait très difficile de dire on déchire (l'accord)", comme le suggère certains de ses rivaux, a ajouté M. Trump, sur la chaîne NBC.

En septembre, le Congrès -- à majorité républicaine -- devrait se prononcer contre l'accord signé par les grandes puissances qui prévoit un arrêt du programme nucléaire iranien en échange de la levée des sanctions économiques qui asphyxient l'Iran.

Toutefois, il semble peu probable que les opposants puissent réunir le nombre de voix suffisantes pour remettre l'accord en question.

Donald Trump a néanmoins jugé que l'accord était catastrophique et n'empêcherait pas l'Iran d'avoir l'arme nucléaire.

"L'Iran va devenir incroyablement puissant et riche et Israël a un gros problème", a déclaré l'homme d'affaires, en restant très vague.

"Ils seront une nation tellement riche, une nation tellement puissante qu'ils auront l'arme nucléaire. Ils vont prendre le contrôle de parties du monde dont on n'a pas idée et je pense que cela va mener à un holocauste nucléaire", a-t-il ajouté, mais sans élaborer.

 

Vous aimerez aussi

Histoire du jour Le passager clandestin était un ours noir
Le sénateur du Vermont, âgé de 77 ans, un indépendant apparenté au groupe démocrate, était le rival d'Hillary Clinton lors des primaires en 2016.
Politique Etats-Unis : Bernie Sanders devrait annoncer sa candidature à la présidentielle
La porte-parole du département d'Etat Heather Nauert lors d'une conférence de presse le 30 novembre 2017 à Washington DC [Mandel Ngan / AFP/Archives]
Etats-Unis La favorite de Trump pour le représenter à l'ONU renonce

Ailleurs sur le web

Derniers articles