Nombre record de migrants aux frontières de l'UE

Une embarcation de migrants arrivant en Grèce. [ANGELOS TZORTZINIS / AFP]

Le nombre de migrants arrivés aux frontières de l'Union européenne a triplé en juillet par rapport au même mois de l'an dernier, à 107.500, a annoncé mardi 18 août l'agence Frontex chargée des frontières extérieures de l'espace Schengen. 

 

"Ce chiffre constitue le troisième record consécutif mensuel, bien supérieur à celui de 70.000 en juin", selon le communiqué de l'agence qui a son siège à Varsovie.

Sur les sept premiers mois de l'année, le nombre de migrants a atteint 340.000, contre 123.500 sur la même période de 2014, "créant une pression sans précédent sur les autorités de contrôle des frontières en Italie, en Grèce et en Hongrie", note Frontex. Les Syriens et les Afghans constituent la majeure partie des migrants qui entrent illégalement dans l'UE. Fuyant l'instabilité dans leurs pays, ils arrivent d'abord en Grèce depuis la Turquie.

 

"Une situation d'urgence"

 "C'est une situation d'urgence pour l'Europe, demandant à tous les pays membres de l'UE d'apporter leur soutien aux autorités nationales qui accueillent massivement des migrants à leurs frontières", a souligné le directeur de Frontex, Fabrice Leggeri."Frontex a demandé aux pays membres des équipements et du personnel supplémentaires, pour soutenir nos opérations en Grèce et en Hongrie", a-t-il ajouté.

 En juillet, près de 50.000 migrants sont arrivés par la Mer Egée, principalement dans îles grecques de Lesbos, Chios, Samos et Kos. Plus de 20.000 sont arrivés en Italie portant à 90.000 leur nombre depuis le début de l'année. Dans les Balkans de l'Ouest, la Hongrie a fait part de plus de 34.000 arrivées, selon Frontex.

 

Accord franco-britannique

Dans la foulée de l'annonce de Frontex, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve et son homologue britannique Theresa May ont annoncé qu'ils signeront jeudi à Calais un nouvel accord portant sur la sécurité, la lutte contre les passeurs et l'aide humanitaire aux migrants.

Bernard Cazeneuve se rendra ensuite dans la soirée à Berlin, pour un entretien avec son homologue allemand Thomas de Maizière portant "sur la question de la politique migratoire en Europe", qui sera suivi d'une déclaration commune.

L'accord franco-britannique prévoit un volet "renforçant d'une part l'engagement commun pour la sécurité du site, la lutte conjointe et résolue contre les filières criminelles de passeurs, les trafics d'êtres humains et l'immigration clandestine", a indiqué le ministère dans un communiqué. Il comprendra d'autre part des mesures "renforçant le dispositif humanitaire développé sur place avec les associations et les élus locaux, en particulier pour la protection des personnes les plus vulnérables".

 

Record du nombre de demandeurs d'asile en Allemagne

Début août déjà, le Royaume-Uni s'était engagé à renflouer de 10 millions d'euros le fonds créé en septembre 2014 pour sécuriser le port de Calais, et doté initialement de 15 millions d'euros sur trois ans. Les ministres visiteront le site d'Eurotunnel, où le dispositif de sécurité a été renforcé pour dissuader les migrants qui tentent de gagner la Grande-Bretagne. Selon Eurotunnel, le nombre de tentatives a baissé significativement au cours des dernières nuits, n'atteignant que 100 à 200 en moyenne, après un pic à 1.700 tentatives d'intrusion le 3 août.

Le volet berlinois de la visite est prévu alors que, selon le quotidien Handelsblatt, l'Allemagne s'apprêterait à réviser à la hausse, "jusqu'à 750.000", le nombre de demandeurs d'asile sur son sol en 2015, un chiffre record. Thomas de Maizière devrait s'exprimer sur ces prévisions remaniées mercredi. Lors d'une interview dimanche, la chancelière Angela Merkel avait estimé que la question des migrants allait occuper les Européens "bien plus que la Grèce et la stabilité de l'euro".

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles