Tout savoir sur Donald Trump en dix chiffres

Le candidat à la primaire républicaine Donald Trump [BILL PUGLIANO / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP]

Milliardaire et magnat de l’immobilier, l’Américain Donald Trump poursuit une campagne semée de gaffes et de polémiques. Portrait en dix chiffres de ce candidat à la Maison Blanche.

69 ans

C’est dans le quartier du Queens, à New York, que naît Donald Trump, le 14 juin 1946. Il est le quatrième des cinq enfants d’un couple issu de l’immigration écossaise et allemande. Au côté de son père, Fred Trump, Donald fait ses armes en matière d’affaires. "Mon père a été mon mentor, et j’ai appris énormément à propos de l’industrie du bâtiment grâce à lui" explique-t-il. 

3 mariages

L’homme d’affaire s’est marié à trois reprises. En 1977, il épouse Ivana Zelníčková, une athlète et mannequin tchèque avec laquelle il a eu trois enfants : Donald Jr, Ivanka et Eric, qu’il n’hésite pas à présenter sur son site Internet comme "la nouvelle génération". En 1993, la femme de télévision Marla Maples devient à son tour Madame Trump et lui donne un enfant. Depuis dix ans, c’est le mannequin Malania Knauss, de 24ans sa cadette, qui partage sa vie. Ils ont eu un fils en 2006. Donald Trump est aussi l’heureux grand-père de cinq enfants.

4,1 milliards de dollars

La fortune de Donald Trump est assez discutée. En 2015, le magazine Forbes l’estimait à 4,1 milliards de dollars. Le principal intéressé affirme de son côté détenir plus de dix millions de dollars.

23 biens immobiliers

Dans sa déclaration de biens et revenus, que tous les candidats à la présidentielle américaine 2016 doivent présenter, Donald Trump répertorie pas moins de 23 biens, valant chacun au moins 50 millions de dollars. Parmi ces biens, on retrouve des hôtels, des immeubles et aussi plusieurs terrains de golfs.

Une trentaine de gratte-ciels

Avec le groupe qui porte son nom, le magnat a notamment bâti sa notoriété grâce à l’immobilier. Il a construit des bâtiments prestigieux, dans l’Etat de New York, mais aussi dans le reste des Etats-Unis et à travers le monde. On lui doit ainsi une trentaine de gratte-ciels, qui portent la plupart du temps son nom, dont la Trump World Tower, le plus grand immeuble d’habitation du monde, situé à New York. L’organisation a aussi été propriétaire dans le passé de l’Empire State Building. 

2 primaires

Ce n’est pas la première fois que Donald Trump veut ravir la Maison Blanche. En 1996, il se présente aux primaires républicaines, alors que le démocrate Clinton dirige le pays. Bob Dole représentera finalement le parti à l’élection, qui sera remportée une nouvelle fois par le candidat Clinton.

0 mandat

Si Donald Trump siège un jour dans le bureau ovale, il exercera son premier mandat politique. Car si l’homme brille dans les affaires depuis plusieurs décennies, il n’a jamais été un élu politique. Et cela contrairement aux neuf adversaires républicains qu’il a rencontré lors d’un premier débat.

515 fonctions différentes

Le CV de Donald Trump est bien rempli. Et l’homme maîtrise parfaitement le cumul des fonctions, à défaut des mandats politiques. Il occupe aujourd’hui 515 fonctions différentes et dispose de 168 sources de revenus et actifs. Donald Trump détient notamment les droits du concours de Miss Univers, dont la valeur est estimée entre 5 et 25 millions de dollars. Il a aussi empoché plus de 1,7 million de dollars pour donner des conférences l'an dernier. Celui qui avait fait une courte apparition dans la série "Sex and the City" a également présenté une émission télévisée à succès, "The Apprentice", et a même touché quelque 110.000 dollars versés par le syndicat des acteurs de cinéma et télévision.

24% d’intention de vote

D’après un sondage rendu public mardi 18 août par la chaîne CNN, Donald Trump remporterait 24% des intentions de vote à l’investiture républicaine. Jeb Bush, fils et frère des deux anciens présidents, occupe la seconde place avec 13%.

3,79 millions de followers

Le compte Twitter de Donald Trump compte plus de 3 millions d’abonnés. Et l'homme n’hésite pas utiliser ce moyen pour tacler ses adversaires. Il s’est ainsi fendu d’un court message en direction de la candidate à la primaire démocrate: "Comment Hillary Clinton peut-elle satisfaire son pays si elle ne satisfait pas son mari ?".

Il n’a pas hésité en 2014 à proposer au président des Etats-Unis un cadeau contre sa démission : "Si Obama démissionnait maintenant, rendant ainsi un grand service à ce pays, je lui donnerais à vie l’un de mes terrains de golf". 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles