Migrants : la tension monte en Hongrie

Pour traquer les immigrés illégaux, le gouvernement hongrois a annoncé le déploiement de 2 100 policiers supplémentaires.[ATTILA KISBENEDEK / AFP]

Face à un afflux chaque jour plus important de migrants, la Hongrie va renforcer la présence policière. Avant peut être de faire intervenir l'armée.

 

La situation risque de dégénérer en Hongrie. Le pays, qui fait face depuis quelques jours à un afflux record de migrants, a connu hier quelques incidents. Devant le principal foyer d’accueil, à Roszke, les forces de l’ordre ont dû faire usage de gaz lacrymogènes pour forcer environ 200 migrants à s’enregistrer.

Pour traquer les immigrés illégaux, le gouvernement a d’ailleurs annoncé le déploiement de 2 100 policiers supplémentaires. Mais ce n’est pas suffisant. Le parti au pouvoir a fait part de son souhait de «recourir à l’armée pour des tâches liées à la défense de la frontière et aux migrations». Le parlement hongrois devrait être sollicité sur cette question la semaine prochaine.

 

L'Allemagne également concernée

Moins en première ligne, l’Allemagne est également concernée par cet afflux de migrants. Hier, Angela Merkel s’est rendue dans un foyer de réfugiés pris pour cible par des extrémistes de droite. Si la chancelière s'est faite huée, elle a fait savoir qu’il n’y aurait «aucune tolérance vis-à-vis de ceux qui remettent en question la dignité d’autrui». 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles