Le plus long tunnel du monde bientôt achevé

Le tunnel ferroviaire du Saint-Gothard constitue une véritable prouesse technique. [Wikimedia commons]

La construction du tunnel ferroviaire du Gotthard, qui reliera la Suisse à l'Italie à travers les Alpes, touche à sa fin. Il s'agit du tunnel ferroviaire le plus long du monde. Les premiers tests en grandeur nature devraient avoir lieu en octobre. 

 

Long de 57 km, contre 50 km pour le tunnel sous la Manche, le tunnel du Gothard reliera les villes suisses de Lugano et de Erstfeld. On pourra ainsi se rendre de Zurich à Milan en train en 2 heures 40, soit une heure de moins qu'actuellement. Il permettra également de connecter l'Europe du Nord au Sud, de Rotterdam, aux Pays-Bas, à Gênes, en Italie

L'édifice traversera à certains endroits le massif des Alpes à 2.500 mètres de la surface, ce qui en fera à la fois le plus long et le plus profond tunnel ferroviaire de la planète. Selon la société Alptransit Gothard SA, qui gère ce chantier pharaonique, la plupart des travaux sont désormais terminés. L'Office fédéral des transports (OFT) devrait donner son feu vert ces prochaines semaines à la réalisation des premiers tests en grandeur nature. Si tout fonctionne correctement, il devrait être inauguré le 1er juin 2016.

 

 

Un chantier à 11 milliards d'euros

La construction de ce tunnel, entamée en 1999, a constitué un véritable défi technique. Plus de 2.600 personnes ont participé au chantier, dont la phase la plus délicate a été le percement du tunnel, de 1999 à 2010, effectué à 80 % par des tunneliers et 20 % à l’aide d’explosifs.

L'ouvrage aura coûté au total près de 11,4 milliards d’euros. Les ingénieurs ont du faire face à une multitude de problématiques : il a ainsi fallu climatiser le tunnel pour atteindre une température de 28 degrés tout au long de l'année. Sans cette climatisation, il aurait fait 45 degrés en permanence dans le tunnel. 

Au final, plus de 300 trains par jour pourront circuler à une vitesse de pointe de 250 km/h sur une soixantaine de kilomètres, grâce à un tracé rectiligne, sans virages ni passages à niveaux sur les troncons à ciel ouvert. Les premiers trains de voyageurs devraient pouvoir circuler à partir de 2019

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles