Un millier de migrants quittent Budapest à pied vers l’Autriche

Plus d'un millier de migrants quittent à pied la zone de transit de la gare principale de Budapest pour rejoindre la frontière autrichienne, le 4 Septembre 2015 [Attila Kisbenedek / AFP] Plus d'un millier de migrants quittent à pied la zone de transit de la gare principale de Budapest pour rejoindre la frontière autrichienne, le 4 Septembre 2015 [Attila Kisbenedek / AFP]

Plus d'un millier de migrants ont quitté vendredi en début d'après-midi la gare principale de Budapest pour tenter de se rendre à pied "en Autriche", après la suspension mardi des liaisons ferroviaires internationales par les autorités hongroises, a constaté un journaliste de l'AFP.

 

Les migrants, qui pour certains étaient bloqués dans la capitale hongroise depuis plusieurs jours, ont indiqué vouloir se rendre à pied jusqu'à la frontière autrichienne, située à environ 175 km, alors que Budapest a multiplié les tentatives de les transférer contre leur gré dans des camps de premier accueil.

Plus d'un millier de migrants quittent à pied la zone de transit de la gare principale de Budapest pour rejoindre la frontière autrichienne, le 4 Septembre 2015 [Attila Kisbenedek / AFP]
Photo
ci-dessus
Plus d'un millier de migrants quittent à pied la zone de transit de la gare principale de Budapest pour rejoindre la frontière autrichienne, le 4 Septembre 2015
 

 

Les migrants, parmi lesquels des enfants et des personnes en fauteuil roulant, ont traversé l'un des principaux pont sur le Danube sans être inquiétés par les forces de l'ordre.

La Hongrie, l'un des principaux pays de transit en Europe centrale, a vu arriver quelque 3.300 nouveaux migrants pour la seule journée de jeudi, a indiqué le Haut-commissariat des l'Onu pour les réfugiés vendredi.

 

 

Vous aimerez aussi

A l'appel des «Gilets noirs», plusieurs centaines de personnes se trouvaient à l'intérieur du T2 de Roissy pour dénoncer les expulsions des sans-papiers.
Migrants Roissy : des sans-papiers manifestent à l'aéroport Charles-de-Gaulle afin de dénoncer les expulsions
Donald Trump a déclaré qu’il souhaitait obliger les immigrants à apprendre l’anglais.
Etats-Unis Donald Trump souhaite obliger les immigrants à «apprendre l'anglais»
Fabrice Leggeri : "Le migrant n'est pas l'ennemi universel"
Interview Fabrice Leggeri : «Le migrant n'est pas l'ennemi universel»

Ailleurs sur le web

Derniers articles