Syrie : 47 morts dans des combats entre Daesh et des rebelles

De la fumée s'élève aux abords de la ville de Marea, un bastion rebelle que le groupe EI tente de prendre, près d'Alep, en Syrie, le 1er septembre 2015 [ZAKARIYA AL-KAFI / AFP/Archives] De la fumée s'élève aux abords de la ville de Marea, un bastion rebelle que le groupe EI tente de prendre, près d'Alep, en Syrie, le 1er septembre 2015 [ZAKARIYA AL-KAFI / AFP/Archives]

Au moins 47 combattants du groupe jihadiste Etat islamique (EI) et des rebelles ont été tués dans des combats autour d'un bastion de l'opposition dans la province d'Alep dans le nord de la Syrie, a indiqué samedi une ONG.

 

Vingt rebelles et 27 jihadistes de l'EI ont été tués dans des combats dans le nord de la province d'Alep vendredi, a précisé l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Les combats ont eu lieu autour de la ville de Marea, un bastion rebelle que l'EI tente de capturer depuis des mois, ainsi que dans les villages alentours, selon l'OSDH, basé au Royaume-Uni.

Marea est considérée comme le plus important réservoir de combattants et d'armes dans la province d'Alep pour les rebelles qui luttent à la fois contre le régime de Bachar al-Assad et contre le groupe jihadiste sunnite. Cette ville est considérée comme stratégique pour les insurgés car elle se trouve sur une route d’approvisionnement entre la frontière turque et les positions rebelles au nord d’Alep.

L'EI vise Marea depuis des mois cherchant à étendre sa présence dans la province.

La semaine dernière, l'EI a avancé dans la région, prenant aux rebelles cinq villages autour de Marea, après des allégations selon lesquelles le groupe jihadiste a utilisé un agent chimique, probablement du gaz moutarde, dans ses attaques.

La progression de l'EI survient malgré un accord entre la Turquie et les Etats-Unis sur l'établissement d'une zone débarrassée de l'EI au nord d'Alep.

Ces derniers jours, la coalition anti jihadiste conduite par les Etats-Unis a mené des raids contre le groupe radical près de Marea, selon le Pentagone.

Le conflit en Syrie a été déclenché en mars 2011 par la répression sanglante de manifestations antigouvernementales pacifiques qui ont dégénéré en révolte armée puis en guerre civile. Les combats opposent désormais régime, rebelles, Kurdes et jihadistes sur un territoire de plus en plus morcelé.

La guerre en Syrie a fait plus de 240.000 morts et poussé la moitié de la population à la fuite depuis son déclenchement en mars 2011.

Vous aimerez aussi

Une sandale sur le site d'un attentat-suicide meurtrier devant l'Université de Kaboul, le 21 mars 2018  [SHAH MARAI / AFP/Archives]
Conflit Afghanistan : le pire semestre en 10 ans pour les civils, selon l'Onu
Un blessé acheminé à l'hôpital, le 13 juillet 2018 à Quetta, après l'attentat suicide qui a frappé une réunion électorale à Mastung, au sud-ouest du Pakistan [BANARAS KHAN / AFP]
Terrorisme Pakistan : au moins 128 morts dans un attentat suicide contre un meeting électoral
Destructions à Deir Ezzor lors des opérations des forces gouvernementales syriennes contre les jihadistes du Groupe Etat islamique, le 5 novembre 2017 [STRINGER / AFP/Archives]
Conflit Syrie : 54 morts dont 28 civils dans un raid sur un réduit de Daesh

Ailleurs sur le web

Derniers articles